Articles dans
le temps
Restreindre enfin l'immigration de masse
26.04.2017

Restreindre enfin l'immigration de masse

La décision prise aujourd'hui par le Conseil fédéral de renoncer à opposer un contreprojet à l'initiative "RASA", qui vise à annuler la décision du peuple contre l'immigration de masse, et d'en recommander le rejet au Parlement répond à la volonté de l'UDC. Accepter cette initiative serait en effet poursuivre l'immigration de masse incontrôlée. Les contreprojets envisagés dans un premier temps par le Conseil fédéral auraient eu le même effet.

Le refus de cette initiative confirme en revanche la nécessité de restreindre l'immigration. Le Parlement ayant décidé l'inverse en approuvant une loi qui viole la Constitution fédérale, l'UDC demande que le mandat du peuple et des cantons soit enfin appliqué. La Suisse doit gérer et limiter de manière autonome l'immigration sur son territoire. La Constitution fédérale prévoit à cet effet des plafonds, des contingents et une véritable préférence nationale, un concept qui a fait ses preuves en Suisse entre 1970 et 2007. L'article constitutionnel, que le peuple et les cantons ont approuvé en février 2014, met fin à la libre circulation des personnes qui prévaut actuellement.

L'UDC continuera de se battre pour que l'article constitutionnel sur la gestion de l'immigration soit appliqué au niveau de la loi. Conséquence de la libre circulation des personnes et de la politique d'asile, la Suisse a subi depuis 2007 une immigration nette d'environ 800 000 personnes, chiffre qui équivaut à la population du canton de Vaud.

26.04.2017

Restreindre enfin l'immigration de masse

La décision prise aujourd'hui par le Conseil fédéral de renoncer à opposer un contreprojet à l'initiative "RASA", qui vise à annuler la décision du peuple contre l'immigration de masse, et d'en recommander le rejet au Parlement répond à la volonté de l'UDC. Accepter cette initiative serait en effet poursuivre l'immigration de masse incontrôlée. Les contreprojets envisagés dans un premier temps par le Conseil fédéral auraient eu le même effet.

Le refus de cette initiative confirme en revanche la nécessité de restreindre l'immigration. Le Parlement ayant décidé l'inverse en approuvant une loi qui viole la Constitution fédérale, l'UDC demande que le mandat du peuple et des cantons soit enfin appliqué. La Suisse doit gérer et limiter de manière autonome l'immigration sur son territoire. La Constitution fédérale prévoit à cet effet des plafonds, des contingents et une véritable préférence nationale, un concept qui a fait ses preuves en Suisse entre 1970 et 2007. L'article constitutionnel, que le peuple et les cantons ont approuvé en février 2014, met fin à la libre circulation des personnes qui prévaut actuellement.

L'UDC continuera de se battre pour que l'article constitutionnel sur la gestion de l'immigration soit appliqué au niveau de la loi. Conséquence de la libre circulation des personnes et de la politique d'asile, la Suisse a subi depuis 2007 une immigration nette d'environ 800 000 personnes, chiffre qui équivaut à la population du canton de Vaud.