Articles dans
le temps
Ridicule propagande d'Etat
11.10.2013

Ridicule propagande d'Etat

L'an passé près de 150 000 personnes ont immigré en Suisse et le solde positif de la migration était une fois de plus élevé, à savoir 51 000 personnes (l'équivalent der la ville de Bienne) qui...

L'an passé près de 150 000 personnes ont immigré en Suisse et le solde positif de la migration était une fois de plus élevé, à savoir 51 000 personnes (l'équivalent der la ville de Bienne) qui s'ajoutent à la population résidente. Malgré ces chiffres inquiétants, l'Office fédéral de la statistique a le culot de titrer son communiqué annuel sur le développement de la population comme suit: "Evolution de la population en 2012: Suisses et étrangers quittent davantage la Suisse". Il s'agit là, ni plus ni moins, d'une ridicule propagande d'Etat dans la perspective de la votation de février prochain sur l'initiative populaire "contre l'immigration de masse". De toute évidence, l'administration fédérale prend les citoyennes et les citoyens suisses pour des imbéciles.

Qui plus est, les chiffres de l'Office fédéral de la statistique ne donnent pas une image complète de la migration puisqu'ils ne dressent qu'un bilan de la population résidante permanente, donc des personnes qui séjournent plus de 12 mois en Suisse. Les chiffres plus complets de l'Office fédéral de la migration indiquent que l'an passé le nombre d'étrangers ayant immigré en Suisse dépasse de 78 000 celui des émigrants, si bien que la population suisse s'est accrue de l'équivalent de la ville de Lucerne.

Ainsi, la Suisse compte depuis l'an passé pour la première fois plus de 8 millions d'habitants. Dans vingt ans et faute de mesures de correction, le plafond des dix millions sera crevé. Les conséquences de ce développement funeste sont perceptibles et visibles tous les jours: chômage en hausse (près de 8% chez les étrangers), trains bondés, routes bouchées, hausse des loyers et des prix du sol, pertes de précieuses terres cultivables, pression sur les salaires, criminalité étrangère, abus dans le droit d'asile, changement de culture dans les directions des entreprises et proportions excessives d'étrangers vivant des assurances sociales et de l'assistance publique. L'initiative populaire "contre l'immigration de masse" redonne à la Suisse les instruments dont elle a besoin pour reprendre le contrôle de l'immigration.

L'UDC invite les autorités à cesser enfin la propagande trompeuse concernant l'immigration et d'informer correctement la population.

11.10.2013

Ridicule propagande d'Etat

L'an passé près de 150 000 personnes ont immigré en Suisse et le solde positif de la migration était une fois de plus élevé, à savoir 51 000 personnes (l'équivalent der la ville de Bienne) qui...

L'an passé près de 150 000 personnes ont immigré en Suisse et le solde positif de la migration était une fois de plus élevé, à savoir 51 000 personnes (l'équivalent der la ville de Bienne) qui s'ajoutent à la population résidente. Malgré ces chiffres inquiétants, l'Office fédéral de la statistique a le culot de titrer son communiqué annuel sur le développement de la population comme suit: "Evolution de la population en 2012: Suisses et étrangers quittent davantage la Suisse". Il s'agit là, ni plus ni moins, d'une ridicule propagande d'Etat dans la perspective de la votation de février prochain sur l'initiative populaire "contre l'immigration de masse". De toute évidence, l'administration fédérale prend les citoyennes et les citoyens suisses pour des imbéciles.

Qui plus est, les chiffres de l'Office fédéral de la statistique ne donnent pas une image complète de la migration puisqu'ils ne dressent qu'un bilan de la population résidante permanente, donc des personnes qui séjournent plus de 12 mois en Suisse. Les chiffres plus complets de l'Office fédéral de la migration indiquent que l'an passé le nombre d'étrangers ayant immigré en Suisse dépasse de 78 000 celui des émigrants, si bien que la population suisse s'est accrue de l'équivalent de la ville de Lucerne.

Ainsi, la Suisse compte depuis l'an passé pour la première fois plus de 8 millions d'habitants. Dans vingt ans et faute de mesures de correction, le plafond des dix millions sera crevé. Les conséquences de ce développement funeste sont perceptibles et visibles tous les jours: chômage en hausse (près de 8% chez les étrangers), trains bondés, routes bouchées, hausse des loyers et des prix du sol, pertes de précieuses terres cultivables, pression sur les salaires, criminalité étrangère, abus dans le droit d'asile, changement de culture dans les directions des entreprises et proportions excessives d'étrangers vivant des assurances sociales et de l'assistance publique. L'initiative populaire "contre l'immigration de masse" redonne à la Suisse les instruments dont elle a besoin pour reprendre le contrôle de l'immigration.

L'UDC invite les autorités à cesser enfin la propagande trompeuse concernant l'immigration et d'informer correctement la population.