Articles dans
le temps
Risques systémiques: appliquer rigoureusement les mesures organisationnelles
06.12.2014

Risques systémiques: appliquer rigoureusement les mesures organisationnelles

L'UDC a pris acte de la publication du rapport final du groupe d'experts Brunetti concernant le marché financier.

L'UDC a pris acte de la publication du rapport final du groupe d'experts Brunetti concernant le marché financier. Elle met en garde contre l'activisme régulateur que pourrait provoquer ce rapport. Un système financier stable et solide reste toutefois un atout important pour l'économie suisse.

Dans le contexte de la problématique "too big to fail", l'UDC exige l'application rigoureuse des mesures organisationnelles prises dans le secteur des grandes banques pour éviter que l'effondrement d'un établissement financier important n'entraîne toute l'économie suisse. Il faudra attendre la fin des discussions internationales en cours sur les exigences en termes de fonds propres avant de définir celles-ci. Rappelons aussi qu'un délai jusqu'en 2019 a été accordé aux banques pour appliquer les mesures adoptées à ce jour.

Dans le domaine fiscal, l'UDC insiste pour que le secret protégeant les clients des banques soit maintenu en Suisse. Il serait intolérable que des mesures fiscales minent sournoisement la protection de la sphère privée à l'intérieur du pays. Concernant l'accès au marché, il est hors de question pour l'UDC que la Suisse se soumette à un régime de reprise dynamique de larges pans de la législation UE.

06.12.2014

Risques systémiques: appliquer rigoureusement les mesures organisationnelles

L'UDC a pris acte de la publication du rapport final du groupe d'experts Brunetti concernant le marché financier.

L'UDC a pris acte de la publication du rapport final du groupe d'experts Brunetti concernant le marché financier. Elle met en garde contre l'activisme régulateur que pourrait provoquer ce rapport. Un système financier stable et solide reste toutefois un atout important pour l'économie suisse.

Dans le contexte de la problématique "too big to fail", l'UDC exige l'application rigoureuse des mesures organisationnelles prises dans le secteur des grandes banques pour éviter que l'effondrement d'un établissement financier important n'entraîne toute l'économie suisse. Il faudra attendre la fin des discussions internationales en cours sur les exigences en termes de fonds propres avant de définir celles-ci. Rappelons aussi qu'un délai jusqu'en 2019 a été accordé aux banques pour appliquer les mesures adoptées à ce jour.

Dans le domaine fiscal, l'UDC insiste pour que le secret protégeant les clients des banques soit maintenu en Suisse. Il serait intolérable que des mesures fiscales minent sournoisement la protection de la sphère privée à l'intérieur du pays. Concernant l'accès au marché, il est hors de question pour l'UDC que la Suisse se soumette à un régime de reprise dynamique de larges pans de la législation UE.