Articles dans
le temps
Sauvegarder et renforcer la compétitivité de l'économie suisse
04.09.2012

Sauvegarder et renforcer la compétitivité de l'économie suisse

L'UDC a pris acte de la baisse du produit intérieur brut de la Suisse durant le deuxième trimestre 2012. Elle invite la Confédération a enfin prendre des mesures concrètes pour renforcer l'économie...

L'UDC a pris acte de la baisse du produit intérieur brut de la Suisse durant le deuxième trimestre 2012. Elle invite la Confédération a enfin prendre des mesures concrètes pour renforcer l'économie helvétique. En particulier, il s'agit de stopper immédiatement les projets en cours qui compromettent la compétitivité et qui coûtent des emplois comme, par exemple, l'augmentation des taxes et redevances sur l'énergie, la réforme fiscale écologique ou encore les atteintes à la souplesse du marché du travail.

L'été dernier déjà, l'UDC avait attiré l'attention sur la dégradation des perspectives conjoncturelles et proposé un programme de revitalisation en faveur de l'économie et des citoyens. Elle avait demandé des mesures concrètes notamment dans les secteurs suivants:

  • réduction des impôts, taxes et redevances
  • réforme de l'imposition des entreprises III
  • réduction de l'impôt sur les bénéfices des entreprises
  • suppression des droits d'émission
  • halte au nouveau renchérissement des transports et de l'énergie
  • encouragement des compétences intéressant l'économie dans la formation des jeunes
  • mesures pour maintenir la souplesse du marché du travail
  • réduction des charges bureaucratiques et administratives
  • dérégulation
  • augmentation de l'efficience de secteur douanier
  • contrôle plus efficace de l'immigration

Durant les mois écoulés, le Conseil fédéral et le Parlement ont fait exactement le contraire et accéléré ainsi le développement négatif de l'économie. La compétitivité de l'économie suisse est affectée par de nombreux projets et décisions politiques. Les atteintes à la souplesse du marché du travail (extension des conventions collectives de travail, responsabilité solidaire, etc.), la constante règlementation de la place financière, l'abandon permanent d'avantages fiscaux, les hausses arrêtées et projetées des taxes et redevances sur l'énergie, le renchérissement de la mobilité ou encore le projet de réforme fiscale écologique continueront d'affaiblir la position de l'économie suisse dans la concurrence internationale. Le refus de la classe politique de s'occuper enfin de l'immigration incontrôlée est un autre obstacle à la relance économique. Au lieu de prendre enfin des mesures limitant l'immigration, la Confédération détruit continuellement les bonnes conditions-cadres de l'économie suisse par des dites "mesures d'accompagnement".

L'UDC invite donc le Conseil fédéral et le Parlement à renoncer immédiatement à tous les projets qui compromettent la compétitivité de l'économie suisse. De plus, il faut rapidement lancer un programme de revitalisation en faveur de l'économie et des citoyens.

04.09.2012

Sauvegarder et renforcer la compétitivité de l'économie suisse

L'UDC a pris acte de la baisse du produit intérieur brut de la Suisse durant le deuxième trimestre 2012. Elle invite la Confédération a enfin prendre des mesures concrètes pour renforcer l'économie...

L'UDC a pris acte de la baisse du produit intérieur brut de la Suisse durant le deuxième trimestre 2012. Elle invite la Confédération a enfin prendre des mesures concrètes pour renforcer l'économie helvétique. En particulier, il s'agit de stopper immédiatement les projets en cours qui compromettent la compétitivité et qui coûtent des emplois comme, par exemple, l'augmentation des taxes et redevances sur l'énergie, la réforme fiscale écologique ou encore les atteintes à la souplesse du marché du travail.

L'été dernier déjà, l'UDC avait attiré l'attention sur la dégradation des perspectives conjoncturelles et proposé un programme de revitalisation en faveur de l'économie et des citoyens. Elle avait demandé des mesures concrètes notamment dans les secteurs suivants:

Durant les mois écoulés, le Conseil fédéral et le Parlement ont fait exactement le contraire et accéléré ainsi le développement négatif de l'économie. La compétitivité de l'économie suisse est affectée par de nombreux projets et décisions politiques. Les atteintes à la souplesse du marché du travail (extension des conventions collectives de travail, responsabilité solidaire, etc.), la constante règlementation de la place financière, l'abandon permanent d'avantages fiscaux, les hausses arrêtées et projetées des taxes et redevances sur l'énergie, le renchérissement de la mobilité ou encore le projet de réforme fiscale écologique continueront d'affaiblir la position de l'économie suisse dans la concurrence internationale. Le refus de la classe politique de s'occuper enfin de l'immigration incontrôlée est un autre obstacle à la relance économique. Au lieu de prendre enfin des mesures limitant l'immigration, la Confédération détruit continuellement les bonnes conditions-cadres de l'économie suisse par des dites "mesures d'accompagnement".

L'UDC invite donc le Conseil fédéral et le Parlement à renoncer immédiatement à tous les projets qui compromettent la compétitivité de l'économie suisse. De plus, il faut rapidement lancer un programme de revitalisation en faveur de l'économie et des citoyens.