Articles dans
le temps
Seniors UDC: 3 fois non pour les votations fédérales du 3 mars 2013
19.02.2013

Seniors UDC: 3 fois non pour les votations fédérales du 3 mars 2013

Réunis en assemblée à Olten, les seniors UDC ont pris des décisions claires: les personnes présentes ont rejeté aussi bien l'article sur la famille comme la révision de la loi sur l'aménagement du...

Réunis en assemblée à Olten, les seniors UDC ont pris des décisions claires: les personnes présentes ont rejeté aussi bien l'article sur la famille comme la révision de la loi sur l'aménagement du territoire et l'initiative contre les rémunérations abusives. Les trois projets provoquent davantage de centralisme, d'interventions de l'Etat et de coûts et tous les trois affectent gravement la liberté individuelle. Ils doivent donc être combattus avec détermination.

Les trois projets mis en votation le 3 mars prochain n'ont guère eu de succès devant les seniors UDC qui ont décidé d'en recommander le rejet. Tant l'initiative contre les rémunérations abusives comme la révision de la loi sur l'aménagement du territoire vise des objectifs utiles, leur démarche est complètement fausse.

Pour les seniors UDC, les rémunérations abusives sont une pratique inadmissible qui doit être éliminée définitivement. Cependant, l'initiative se contente d'attaquer les symptômes du mal, alors que le contreprojet du Parlement offre une solution efficace et praticable.

Situation semblable concernant la révision de la loi sur l'aménagement du territoire: les participants à l'assemblée étaient d'accord d`admettre que la dispersion de l'habitat et le bétonnage du paysage doivent être freinés, mais ils étaient également unanimes pour constater que des règlementations contraignantes, un renforcement des interventions de la Confédération dans les affaires cantonales et, surtout, la diminution des zones à bâtir n'apporteraient pas de solutions, mais, au contraire, aggraveraient le problème. Une hausse des prix du sol et, partant, des loyers ainsi que des atteintes massives aux droits des propriétaires fonciers seraient les conséquences inévitables de cette réforme, si bien que toute la société serait finalement perdante. Les seniors UDC ont qualifié cette réforme de solution trompeuse mise au point par l'administration fédérale qui ignore complètement la cause profonde de la dispersion de l'habitat et du bétonnage, à savoir une immigration excessivement forte.

La décision concernant l'article sur la famille était aussi parfaitement claire, soit un non unanime. Les seniors ont surtout regretté l'absence de ce thème important dans les médias qui se sont concentrés sur les autres objets des votations du 3 mars. Cette discrétion est d'autant plus regrettable que cette réforme risque de coûter des milliards de francs et de provoquer un profond changement de société. Les seniors UDC ont notamment constaté que cet article sur la famille ignore et déprécie l'énorme engagement des grands-parents et qu'il remplace la responsabilité parentale par une mise sous tutelle des familles par l'Etat. Cet article constitutionnel centralisateur est en fait une expérience idéologique irresponsable sur le dos des membres les plus faibles de la société, les enfants, et mine le rôle et la valeur de la famille.

L'assemblée a ensuite été informée par le conseiller national Maximilian Reimann sur les recommandations de vote et la composition des organisations soutenues financièrement par la Confédération. Malheureusement, les diverses opinions politiques ne sont pas toutes représentées avec la même force au Conseil des seniors et à Pro Senectute. Les membres présents étaient d'accord de constater qu'il fallait agir à ce niveau et ils ont suggéré le dépôt d'une motion pendant la session de printemps des Chambres fédérales pour résoudre ce problème.

 

19.02.2013

Seniors UDC: 3 fois non pour les votations fédérales du 3 mars 2013

Réunis en assemblée à Olten, les seniors UDC ont pris des décisions claires: les personnes présentes ont rejeté aussi bien l'article sur la famille comme la révision de la loi sur l'aménagement du...

Réunis en assemblée à Olten, les seniors UDC ont pris des décisions claires: les personnes présentes ont rejeté aussi bien l'article sur la famille comme la révision de la loi sur l'aménagement du territoire et l'initiative contre les rémunérations abusives. Les trois projets provoquent davantage de centralisme, d'interventions de l'Etat et de coûts et tous les trois affectent gravement la liberté individuelle. Ils doivent donc être combattus avec détermination.

Les trois projets mis en votation le 3 mars prochain n'ont guère eu de succès devant les seniors UDC qui ont décidé d'en recommander le rejet. Tant l'initiative contre les rémunérations abusives comme la révision de la loi sur l'aménagement du territoire vise des objectifs utiles, leur démarche est complètement fausse.

Pour les seniors UDC, les rémunérations abusives sont une pratique inadmissible qui doit être éliminée définitivement. Cependant, l'initiative se contente d'attaquer les symptômes du mal, alors que le contreprojet du Parlement offre une solution efficace et praticable.

Situation semblable concernant la révision de la loi sur l'aménagement du territoire: les participants à l'assemblée étaient d'accord d`admettre que la dispersion de l'habitat et le bétonnage du paysage doivent être freinés, mais ils étaient également unanimes pour constater que des règlementations contraignantes, un renforcement des interventions de la Confédération dans les affaires cantonales et, surtout, la diminution des zones à bâtir n'apporteraient pas de solutions, mais, au contraire, aggraveraient le problème. Une hausse des prix du sol et, partant, des loyers ainsi que des atteintes massives aux droits des propriétaires fonciers seraient les conséquences inévitables de cette réforme, si bien que toute la société serait finalement perdante. Les seniors UDC ont qualifié cette réforme de solution trompeuse mise au point par l'administration fédérale qui ignore complètement la cause profonde de la dispersion de l'habitat et du bétonnage, à savoir une immigration excessivement forte.

La décision concernant l'article sur la famille était aussi parfaitement claire, soit un non unanime. Les seniors ont surtout regretté l'absence de ce thème important dans les médias qui se sont concentrés sur les autres objets des votations du 3 mars. Cette discrétion est d'autant plus regrettable que cette réforme risque de coûter des milliards de francs et de provoquer un profond changement de société. Les seniors UDC ont notamment constaté que cet article sur la famille ignore et déprécie l'énorme engagement des grands-parents et qu'il remplace la responsabilité parentale par une mise sous tutelle des familles par l'Etat. Cet article constitutionnel centralisateur est en fait une expérience idéologique irresponsable sur le dos des membres les plus faibles de la société, les enfants, et mine le rôle et la valeur de la famille.

L'assemblée a ensuite été informée par le conseiller national Maximilian Reimann sur les recommandations de vote et la composition des organisations soutenues financièrement par la Confédération. Malheureusement, les diverses opinions politiques ne sont pas toutes représentées avec la même force au Conseil des seniors et à Pro Senectute. Les membres présents étaient d'accord de constater qu'il fallait agir à ce niveau et ils ont suggéré le dépôt d'une motion pendant la session de printemps des Chambres fédérales pour résoudre ce problème.