Articles dans
le temps
Seniors UDC: les consignes de vote pour les votations du 17 juin 2012
06.06.2012

Seniors UDC: les consignes de vote pour les votations du 17 juin 2012

Lors de leur dernière séance à Olten, les Seniors UDC ont, entre autres décisions, adopté leurs consignes de vote pour les votations du 17 juin 2012. Ils ont dit clairement oui aux deux initiatives...

Lors de leur dernière séance à Olten, les Seniors UDC ont, entre autres décisions, adopté leurs consignes de vote pour les votations du 17 juin 2012. Ils ont dit clairement oui aux deux initiatives populaires "accéder à la propriété grâce à l'épargne-logement" et "accords internationaux: la parole au peuple". Le projet "managed care" a été soutenu de justesse.

Les seniors UDC ont en outre salué cordialement leur nouveau président, Hans Killer, qui a été élu à l'assemblée des délégués de l'UDC Suisse du 5 mai 2012.

L'initiative "accéder à la propriété grâce à l'épargne-logement" n'a fait aucun doute aux yeux des Seniors UDC. Ces derniers ont rappelé que la promotion de l'épargne-logement est ancrée depuis des décennies dans la Constitution fédérale, mais que jamais encore une mesure réellement efficace n'a été prise dans ce sens. Pour permettre aux générations à venir d'acheter un logement malgré la hausse des prix immobiliers, les seniors présents ont apporté leur soutien à cette initiative avec seulement une voix d'opposition. L'importance de l'épargne-logement est confirmée par le fait que le Conseil fédéral a l'intention de restreindre la possibilité de recourir au deuxième pilier pour financer un logement. Les arguments des adversaires de ce projet ont suscité de vives critiques, notamment l'allégation que l'épargne-logement ne sert qu'aux riches et non pas aux familles moyennes. Des études récentes et anciennes démontrent clairement qu'il n'en est pas ainsi.

L'initiative "accords internationaux: la parole au peuple" a reçu l'appui unanime des seniors réunis. L'importance de la participation populaire aux décisions centrales pour le pays est d'une importance capitale, ont tenu à rappeler les intervenants. Cela fait des années que l'autorité fédérale tente de faire passer derrière le dos des citoyennes et citoyens les projets qui déterminent les futures relations de la Suisse avec l'étranger. Ces agissements sournois restreignent la liberté d'action de la Suisse et les droits démocratiques du peuple. L'engagement en faveur d'une participation accrue du souverain et du renforcement de la démocratie n'est pas seulement utile, mais c'est même un devoir face aux défis qui attendent la Suisse et compte tenu des expériences faites dans le passé, estiment les Seniors UDC.

Le débat sur le projet "managed care" a été plus controversé. Les deux parties avaient des arguments solides à avancer. Les partisans estiment que les nouvelles dispositions accroissent la qualité de la santé publique et contribuent à freiner la hausse constante des coûts. Pour les adversaires de cette réforme, celle-ci restreint avant tout le libre choix du médecin et constitue de ce fait une atteinte massive à l'autodétermination de la population ainsi qu'un renforcement des organes de contrôle. A la fin du débat, les partisans du projet se sont imposés de justesse. Les Seniors UDC réclament cependant des propositions claires et reposant sur un large consensus pour la future politique de la santé.

 

 

06.06.2012

Seniors UDC: les consignes de vote pour les votations du 17 juin 2012

Lors de leur dernière séance à Olten, les Seniors UDC ont, entre autres décisions, adopté leurs consignes de vote pour les votations du 17 juin 2012. Ils ont dit clairement oui aux deux initiatives...

Lors de leur dernière séance à Olten, les Seniors UDC ont, entre autres décisions, adopté leurs consignes de vote pour les votations du 17 juin 2012. Ils ont dit clairement oui aux deux initiatives populaires "accéder à la propriété grâce à l'épargne-logement" et "accords internationaux: la parole au peuple". Le projet "managed care" a été soutenu de justesse.

Les seniors UDC ont en outre salué cordialement leur nouveau président, Hans Killer, qui a été élu à l'assemblée des délégués de l'UDC Suisse du 5 mai 2012.

L'initiative "accéder à la propriété grâce à l'épargne-logement" n'a fait aucun doute aux yeux des Seniors UDC. Ces derniers ont rappelé que la promotion de l'épargne-logement est ancrée depuis des décennies dans la Constitution fédérale, mais que jamais encore une mesure réellement efficace n'a été prise dans ce sens. Pour permettre aux générations à venir d'acheter un logement malgré la hausse des prix immobiliers, les seniors présents ont apporté leur soutien à cette initiative avec seulement une voix d'opposition. L'importance de l'épargne-logement est confirmée par le fait que le Conseil fédéral a l'intention de restreindre la possibilité de recourir au deuxième pilier pour financer un logement. Les arguments des adversaires de ce projet ont suscité de vives critiques, notamment l'allégation que l'épargne-logement ne sert qu'aux riches et non pas aux familles moyennes. Des études récentes et anciennes démontrent clairement qu'il n'en est pas ainsi.

L'initiative "accords internationaux: la parole au peuple" a reçu l'appui unanime des seniors réunis. L'importance de la participation populaire aux décisions centrales pour le pays est d'une importance capitale, ont tenu à rappeler les intervenants. Cela fait des années que l'autorité fédérale tente de faire passer derrière le dos des citoyennes et citoyens les projets qui déterminent les futures relations de la Suisse avec l'étranger. Ces agissements sournois restreignent la liberté d'action de la Suisse et les droits démocratiques du peuple. L'engagement en faveur d'une participation accrue du souverain et du renforcement de la démocratie n'est pas seulement utile, mais c'est même un devoir face aux défis qui attendent la Suisse et compte tenu des expériences faites dans le passé, estiment les Seniors UDC.

Le débat sur le projet "managed care" a été plus controversé. Les deux parties avaient des arguments solides à avancer. Les partisans estiment que les nouvelles dispositions accroissent la qualité de la santé publique et contribuent à freiner la hausse constante des coûts. Pour les adversaires de cette réforme, celle-ci restreint avant tout le libre choix du médecin et constitue de ce fait une atteinte massive à l'autodétermination de la population ainsi qu'un renforcement des organes de contrôle. A la fin du débat, les partisans du projet se sont imposés de justesse. Les Seniors UDC réclament cependant des propositions claires et reposant sur un large consensus pour la future politique de la santé.