Articles dans
le temps
Seniors UDC: rejet unanime de l'initiative anti-armes
02.02.2011

Seniors UDC: rejet unanime de l'initiative anti-armes

Les Seniors UDC rejettent à l'unanimité l'initiative "pour la protection contre la violence des armes". Ils ont pris cette décision lors d'une assemblée à Olten. Pour les Seniors UDC, il ne saurait...

Les Seniors UDC rejettent à l'unanimité l'initiative "pour la protection contre la violence des armes". Ils ont pris cette décision lors d'une assemblée à Olten. Pour les Seniors UDC, il ne saurait être question d'affaiblir encore la capacité de défense de la Suisse. Une armée forte nous a permis d'éviter dans le passé d'être impliqués dans des conflits. Cet important élément doit être sauvegardé. Les Seniors UDC ont également été informés sur l'état des délibérations concernant le programme de sécurité routière "Via sicura". Ils s'opposent avec véhémence aux propositions discriminant le troisième âge. La limitation dans le temps des permis de conduire de même que la limite d'âge pour la conduite de véhicules à moteur doivent disparaître de ce projet.

L'initiative "pour la protection contre la violence des armes" porte un titre trompeur. Les auteurs de ce projet font miroiter une sécurité qui n'existe pas. Le fait est que cette initiative désarme les soldats suisses pendant que les criminels, eux, peuvent conserver leur arme et bénéficient même d'un véritable monopole des armes. Les Seniors UDC tiennent à rappeler avec insistance que si la Suisse n'a jamais été impliquée dans des conflits, c'est aussi parce que sa population aurait su se défendre contre une menace réelle. Or, cette initiative cherche précisément à miner cette capacité de défense. C'est d'ailleurs bien l'objectif des initiateurs dont la majorité est issue des milieux cherchant depuis longtemps à supprimer l'armée. Ce projet menace aussi de nombreuses manifestations reposant sur une longue tradition dans le domaine des armes. Une raison supplémentaire, aux yeux des Seniors UDC, de la rejeter massivement.

Les Seniors UDC estiment que le programme de sécurité routière "Via sicura" mérite lui aussi de nombreuses corrections. Débattu actuellement au sein de la commission des transports du Conseil des Etats, ce projet contient plusieurs éléments discriminant les personnes âgées. Il jette une suspicion générale sur les conducteurs, au point qu'on doit se demander si, réellement, il ne vise que la sécurité routière. Les personnes âgées seraient dans une large mesure bannies de la route. Les Seniors UDC rejettent donc diverses mesures comme la limitation dans le temps des permis de conduire et la limite d'âge pour la conduite de véhicules à moteur ayant plus de huit places. Ces projets discriminent d'une part clairement les personnes et, d'autre part, empêchent le troisième âge de participer à la vie sociale. Les Seniors UDC font aussi remarquer que cette exclusion des personnes âgées menace de nombreuses activités de sociétés. Ce sont en effet souvent les seniors qui acceptent d'assumer des tâches relevant des transports, de la logistique et de l'organisation. 

Berne, 2 février 2011

02.02.2011

Seniors UDC: rejet unanime de l'initiative anti-armes

Les Seniors UDC rejettent à l'unanimité l'initiative "pour la protection contre la violence des armes". Ils ont pris cette décision lors d'une assemblée à Olten. Pour les Seniors UDC, il ne saurait...

Les Seniors UDC rejettent à l'unanimité l'initiative "pour la protection contre la violence des armes". Ils ont pris cette décision lors d'une assemblée à Olten. Pour les Seniors UDC, il ne saurait être question d'affaiblir encore la capacité de défense de la Suisse. Une armée forte nous a permis d'éviter dans le passé d'être impliqués dans des conflits. Cet important élément doit être sauvegardé. Les Seniors UDC ont également été informés sur l'état des délibérations concernant le programme de sécurité routière "Via sicura". Ils s'opposent avec véhémence aux propositions discriminant le troisième âge. La limitation dans le temps des permis de conduire de même que la limite d'âge pour la conduite de véhicules à moteur doivent disparaître de ce projet.

L'initiative "pour la protection contre la violence des armes" porte un titre trompeur. Les auteurs de ce projet font miroiter une sécurité qui n'existe pas. Le fait est que cette initiative désarme les soldats suisses pendant que les criminels, eux, peuvent conserver leur arme et bénéficient même d'un véritable monopole des armes. Les Seniors UDC tiennent à rappeler avec insistance que si la Suisse n'a jamais été impliquée dans des conflits, c'est aussi parce que sa population aurait su se défendre contre une menace réelle. Or, cette initiative cherche précisément à miner cette capacité de défense. C'est d'ailleurs bien l'objectif des initiateurs dont la majorité est issue des milieux cherchant depuis longtemps à supprimer l'armée. Ce projet menace aussi de nombreuses manifestations reposant sur une longue tradition dans le domaine des armes. Une raison supplémentaire, aux yeux des Seniors UDC, de la rejeter massivement.

Les Seniors UDC estiment que le programme de sécurité routière "Via sicura" mérite lui aussi de nombreuses corrections. Débattu actuellement au sein de la commission des transports du Conseil des Etats, ce projet contient plusieurs éléments discriminant les personnes âgées. Il jette une suspicion générale sur les conducteurs, au point qu'on doit se demander si, réellement, il ne vise que la sécurité routière. Les personnes âgées seraient dans une large mesure bannies de la route. Les Seniors UDC rejettent donc diverses mesures comme la limitation dans le temps des permis de conduire et la limite d'âge pour la conduite de véhicules à moteur ayant plus de huit places. Ces projets discriminent d'une part clairement les personnes et, d'autre part, empêchent le troisième âge de participer à la vie sociale. Les Seniors UDC font aussi remarquer que cette exclusion des personnes âgées menace de nombreuses activités de sociétés. Ce sont en effet souvent les seniors qui acceptent d'assumer des tâches relevant des transports, de la logistique et de l'organisation. 

Berne, 2 février 2011