Articles dans
le temps
SuccÈs UDC en politique de l'instruction publique
08.02.2009

SuccÈs UDC en politique de l'instruction publique

La politique de la formation prônée par l'UDC s'est imposée à trois reprises aujourd'hui lors de scrutins cantonaux. Dans le canton de Nidwald, le souverain a enterré le concordat HarmoS avec une...

(UDC) La politique de la formation prônée par l'UDC s'est imposée à trois reprises aujourd'hui lors de scrutins cantonaux. Dans le canton de Nidwald, le souverain a enterré le concordat HarmoS avec une majorité rejetante de 62%. C'est dire que la politique scolaire défendue par l'UDC qui mise sur la responsabilité individuelle et la responsabilité éducative des parents l'a emporté sur une dite harmonisation que des fonctionnaires voulaient imposer à toute la Suisse. Les citoyennes et les citoyens du canton de Schaffhouse ont de leur côté clairement refusé un projet de nouvelle loi scolaire. Enfin, les Argoviennes et les Argoviens ont élu au Conseil d'Etat le candidat UDC Alex Hürzeler qui prend une nette avance sur le suivant et qui occupera la direction de l'instruction publique du canton.

Après Lucerne, Appenzell-Rhodes Extérieures, Thurgovie et les Grisons, la réforme scolaire HarmoS a subi aujourd'hui une nouvelle défaite dans le canton de Nidwald. Le peuple et surtout de nombreux parents ont une fois de plus fait comprendre qu'ils entendaient décider eux-mêmes de l'âge de la scolarisation de leurs enfants et qu'ils refusaient une scolarisation obligatoire à 4 ans pour tous. L'UDC poursuivra son combat dans les cantons dont les citoyens se prononceront prochainement sur HarmoS pour écarter ce concordat antidémocratique et antifédéraliste concocté par la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique. L'imposition sur le plan national de cette réforme paraît d'ailleurs de moins en moins probable. L'UDC invite les directeurs cantonaux de l'instruction publique à prendre au sérieux cette volonté populaire clairement exprimée et à revoir leur politique éducative.

L'échec du projet de loi scolaire dans le canton de Schaffhouse illustre également l'opposition du peuple aux tendances centralisatrices et unificatrices dictées par certaines idéologies.

Dans le canton d'Argovie, l'éviction de l'actuel directeur de l'instruction publique, Rainer Huber, qui lui également défendait une politique scolaire centralisatrice, révèle aussi la volonté du peuple de revenir à des valeurs qui ont fait leurs preuves. Le nouveau conseiller d'Etat Alex Hürzeler défendra à ce poste les idées de l'UDC qui sont manifestement aussi celles de la majorité de la population argovienne. Son parti lui souhaite d'ores et déjà plein succès dans sa nouvelle fonction.

Berne, 8 février 2009

08.02.2009

SuccÈs UDC en politique de l'instruction publique

La politique de la formation prônée par l'UDC s'est imposée à trois reprises aujourd'hui lors de scrutins cantonaux. Dans le canton de Nidwald, le souverain a enterré le concordat HarmoS avec une...

(UDC) La politique de la formation prônée par l'UDC s'est imposée à trois reprises aujourd'hui lors de scrutins cantonaux. Dans le canton de Nidwald, le souverain a enterré le concordat HarmoS avec une majorité rejetante de 62%. C'est dire que la politique scolaire défendue par l'UDC qui mise sur la responsabilité individuelle et la responsabilité éducative des parents l'a emporté sur une dite harmonisation que des fonctionnaires voulaient imposer à toute la Suisse. Les citoyennes et les citoyens du canton de Schaffhouse ont de leur côté clairement refusé un projet de nouvelle loi scolaire. Enfin, les Argoviennes et les Argoviens ont élu au Conseil d'Etat le candidat UDC Alex Hürzeler qui prend une nette avance sur le suivant et qui occupera la direction de l'instruction publique du canton.

Après Lucerne, Appenzell-Rhodes Extérieures, Thurgovie et les Grisons, la réforme scolaire HarmoS a subi aujourd'hui une nouvelle défaite dans le canton de Nidwald. Le peuple et surtout de nombreux parents ont une fois de plus fait comprendre qu'ils entendaient décider eux-mêmes de l'âge de la scolarisation de leurs enfants et qu'ils refusaient une scolarisation obligatoire à 4 ans pour tous. L'UDC poursuivra son combat dans les cantons dont les citoyens se prononceront prochainement sur HarmoS pour écarter ce concordat antidémocratique et antifédéraliste concocté par la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique. L'imposition sur le plan national de cette réforme paraît d'ailleurs de moins en moins probable. L'UDC invite les directeurs cantonaux de l'instruction publique à prendre au sérieux cette volonté populaire clairement exprimée et à revoir leur politique éducative.

L'échec du projet de loi scolaire dans le canton de Schaffhouse illustre également l'opposition du peuple aux tendances centralisatrices et unificatrices dictées par certaines idéologies.

Dans le canton d'Argovie, l'éviction de l'actuel directeur de l'instruction publique, Rainer Huber, qui lui également défendait une politique scolaire centralisatrice, révèle aussi la volonté du peuple de revenir à des valeurs qui ont fait leurs preuves. Le nouveau conseiller d'Etat Alex Hürzeler défendra à ce poste les idées de l'UDC qui sont manifestement aussi celles de la majorité de la population argovienne. Son parti lui souhaite d'ores et déjà plein succès dans sa nouvelle fonction.

Berne, 8 février 2009