Articles dans
le temps
Tolérer les abus dans l'AI, c'est les encourager!
12.03.2007

Tolérer les abus dans l'AI, c'est les encourager!

L'Office fédéral des assurances sociales a publié aujourd'hui les derniers chiffres concernant l'assurance-invalidité (AI). Les résultats sont un peu moins mauvais que d'habitude: nombre de...

(UDC) L'Office fédéral des assurances sociales a publié aujourd'hui les derniers chiffres concernant l'assurance-invalidité (AI). Les résultats sont un peu moins mauvais que d'habitude: nombre de nouvelles demandes de prestations en baisse de 3000, nombre de nouvelles rentes en recul de 16%, taux de refus augmenté de 3%. Reste que l'AI continue de faire des déficits, soit 1,6 milliard de francs en 2006. Les mesures prises jusqu'ici ne suffisent pas. Il en faut davantage. Compte tenu de ces chiffres, la 5e révision soumise au peuple en juin prochain est indispensable. Les socialistes et les Verts s'y opposent pour des raisons idéologiques et acceptent ainsi que l'AI évolue lentement vers la faillite.

Des années durant l'UDC a été insultée parce qu'elle a été le premier parti à dénoncer les abus massifs dans l'AI par des invalides simulateurs. Les chiffres officiels présentés aujourd'hui montrent bien que l'intervention de l'UDC était utile. Les premiers résultats de la lutte contre les abus sont aujourd'hui visibles.

Les chiffres pour l'année 2006 se présentent comme suit: baisse du nombre de nouvelles rentes de 16% par rapport à 2005 et même de 30% par rapport à 2003; baisse du nombre de nouvelles demandes de prestations de 79 000 à 76 000; augmentation du taux de refus de 42 à 45%. Reste que les dysfonctionnements et abus sont si importants que l'AI continue de dépenser 1,6 milliard de francs de plus qu'elle encaisse. En d'autres termes, la dette approche des 10 milliards de francs. On a d'autant plus de mal à comprendre l'attitude des socialistes et des Verts qui veulent empêcher toute réforme, donc qui non seulement refusent de sanctionner les abus, mais les encouragent même. Ces milieux acceptent ainsi que les rentes des personnes réellement invalides soient de plus en plus difficiles à financer. La gauche fait saigner l'AI; les vrais invalides sont les principales victimes de cette politique irresponsable.

L'UDC s'engage pour un assainissement durable de l'AI au niveau des dépenses. La 5e révision de l'AI est un premier pas important dans cette direction. Mais la succession de déficits de l'ordre de 1,5 à 2 milliards de francs prouve que cette 5e réforme ne suffira pas. Il s'agira donc de confirmer cette réforme lors de la votation de juin, puis de la concrétiser rapidement et, enfin, de lancer un nouveau programme d'assainissement. Voilà la seule manière de garantir les rentes des personnes qui ont réellement droit aux prestations AI et de lutter efficacement contre les abus.


Berne, 12 mars 2007

12.03.2007

Tolérer les abus dans l'AI, c'est les encourager!

L'Office fédéral des assurances sociales a publié aujourd'hui les derniers chiffres concernant l'assurance-invalidité (AI). Les résultats sont un peu moins mauvais que d'habitude: nombre de...

(UDC) L'Office fédéral des assurances sociales a publié aujourd'hui les derniers chiffres concernant l'assurance-invalidité (AI). Les résultats sont un peu moins mauvais que d'habitude: nombre de nouvelles demandes de prestations en baisse de 3000, nombre de nouvelles rentes en recul de 16%, taux de refus augmenté de 3%. Reste que l'AI continue de faire des déficits, soit 1,6 milliard de francs en 2006. Les mesures prises jusqu'ici ne suffisent pas. Il en faut davantage. Compte tenu de ces chiffres, la 5e révision soumise au peuple en juin prochain est indispensable. Les socialistes et les Verts s'y opposent pour des raisons idéologiques et acceptent ainsi que l'AI évolue lentement vers la faillite.

Des années durant l'UDC a été insultée parce qu'elle a été le premier parti à dénoncer les abus massifs dans l'AI par des invalides simulateurs. Les chiffres officiels présentés aujourd'hui montrent bien que l'intervention de l'UDC était utile. Les premiers résultats de la lutte contre les abus sont aujourd'hui visibles.

Les chiffres pour l'année 2006 se présentent comme suit: baisse du nombre de nouvelles rentes de 16% par rapport à 2005 et même de 30% par rapport à 2003; baisse du nombre de nouvelles demandes de prestations de 79 000 à 76 000; augmentation du taux de refus de 42 à 45%. Reste que les dysfonctionnements et abus sont si importants que l'AI continue de dépenser 1,6 milliard de francs de plus qu'elle encaisse. En d'autres termes, la dette approche des 10 milliards de francs. On a d'autant plus de mal à comprendre l'attitude des socialistes et des Verts qui veulent empêcher toute réforme, donc qui non seulement refusent de sanctionner les abus, mais les encouragent même. Ces milieux acceptent ainsi que les rentes des personnes réellement invalides soient de plus en plus difficiles à financer. La gauche fait saigner l'AI; les vrais invalides sont les principales victimes de cette politique irresponsable.

L'UDC s'engage pour un assainissement durable de l'AI au niveau des dépenses. La 5e révision de l'AI est un premier pas important dans cette direction. Mais la succession de déficits de l'ordre de 1,5 à 2 milliards de francs prouve que cette 5e réforme ne suffira pas. Il s'agira donc de confirmer cette réforme lors de la votation de juin, puis de la concrétiser rapidement et, enfin, de lancer un nouveau programme d'assainissement. Voilà la seule manière de garantir les rentes des personnes qui ont réellement droit aux prestations AI et de lutter efficacement contre les abus.


Berne, 12 mars 2007