Articles dans
le temps
UDC International: 2 x non à une politique de la drogue destructive
25.08.2008

UDC International: 2 x non à une politique de la drogue destructive

Réunie en assemblée générale en marge du Congrès des Suisses de l'étranger, UDC International a adopté des consignes de vote négatives concernant les deux projets sur la drogue...

(UDC International) Réunie en assemblée générale en marge du Congrès des Suisses de l'étranger, UDC International a adopté des consignes de vote négatives concernant les deux projets sur la drogue soumis au peuple le 30 novembre. Elle recommande le rejet de l'initiative pour la dépénalisation du cannabis et la révision de la loi fédérale sur les stupéfiants. Les Suisses de l'étranger UDC ont constaté avec effroi les égarements dangereux de la politique suisse de la drogue. Par ailleurs, UDC International a décidé à l'unanimité de soutenir l'initiative pour l'imprescriptibilité de la pornographie enfantine et l'initiative limitant le droit de recours des organisations. En revanche, les Suisses de l'étranger UDC rejettent à l'unanimité l'initiative pour un âge de l'AVS flexible.

Le 30 novembre le peuple suisse vote sur l'initiative sur le cannabis et la loi révisée sur les stupéfiants. Ces deux projets sont marqués par une politique qui minimise les dangers des drogues et qui gère la toxicomanie au lieu de la combattre. Bien que les effets dévastateurs des drogues soient connus depuis des années, l'Etat résigne et s'arrange avec la situation existante. UDC International rejette catégoriquement cette politique.

De plus en plus les Suisses de l'étranger doivent constater à quel point la politique du laisser-faire pratiquée par les autorités suisses nuit à la réputation de notre pays. La Suisse est connue dans le monde entier comme pays exportateur de produits de cannabis et de pays où ces drogues sont négociées et consommées sans que les autorités n'interviennent avec la sévérité qui s'impose. Le fait que des milliers de toxicomanes soient alimentés en drogues par l'Etat et que ce dernier ne fait quasiment rien pour les écarter de leur dépendance est tout simplement impensable à l'étranger, y compris l'Europe.

Les membres d'UDC International appellent donc les Suissesses et les Suisses à voter massivement non à ces deux projets le 30 novembre prochain. Au lieu de capituler devant l'horreur de la drogue, l'Etat doit combattre rigoureusement la toxicomanie et donner aux toxicomanes une perspective de mener une vie sans drogues, une vie qu'ils peuvent déterminer eux-mêmes et qui reprend un sens. Or, cela n'est possible que par un combat sans compromis contre le commerce et la consommation de drogues.

Berne, 25 août 2008

25.08.2008

UDC International: 2 x non à une politique de la drogue destructive

Réunie en assemblée générale en marge du Congrès des Suisses de l'étranger, UDC International a adopté des consignes de vote négatives concernant les deux projets sur la drogue...

(UDC International) Réunie en assemblée générale en marge du Congrès des Suisses de l'étranger, UDC International a adopté des consignes de vote négatives concernant les deux projets sur la drogue soumis au peuple le 30 novembre. Elle recommande le rejet de l'initiative pour la dépénalisation du cannabis et la révision de la loi fédérale sur les stupéfiants. Les Suisses de l'étranger UDC ont constaté avec effroi les égarements dangereux de la politique suisse de la drogue. Par ailleurs, UDC International a décidé à l'unanimité de soutenir l'initiative pour l'imprescriptibilité de la pornographie enfantine et l'initiative limitant le droit de recours des organisations. En revanche, les Suisses de l'étranger UDC rejettent à l'unanimité l'initiative pour un âge de l'AVS flexible.

Le 30 novembre le peuple suisse vote sur l'initiative sur le cannabis et la loi révisée sur les stupéfiants. Ces deux projets sont marqués par une politique qui minimise les dangers des drogues et qui gère la toxicomanie au lieu de la combattre. Bien que les effets dévastateurs des drogues soient connus depuis des années, l'Etat résigne et s'arrange avec la situation existante. UDC International rejette catégoriquement cette politique.

De plus en plus les Suisses de l'étranger doivent constater à quel point la politique du laisser-faire pratiquée par les autorités suisses nuit à la réputation de notre pays. La Suisse est connue dans le monde entier comme pays exportateur de produits de cannabis et de pays où ces drogues sont négociées et consommées sans que les autorités n'interviennent avec la sévérité qui s'impose. Le fait que des milliers de toxicomanes soient alimentés en drogues par l'Etat et que ce dernier ne fait quasiment rien pour les écarter de leur dépendance est tout simplement impensable à l'étranger, y compris l'Europe.

Les membres d'UDC International appellent donc les Suissesses et les Suisses à voter massivement non à ces deux projets le 30 novembre prochain. Au lieu de capituler devant l'horreur de la drogue, l'Etat doit combattre rigoureusement la toxicomanie et donner aux toxicomanes une perspective de mener une vie sans drogues, une vie qu'ils peuvent déterminer eux-mêmes et qui reprend un sens. Or, cela n'est possible que par un combat sans compromis contre le commerce et la consommation de drogues.

Berne, 25 août 2008