Articles dans
le temps
UDC International: non à un projet qui augmente la TVA et menace l'AVS
08.08.2009

UDC International: non à un projet qui augmente la TVA et menace l'AVS

C'est à l'unanimité que la section UDC des Suisses de l'étranger a décidé de recommander le rejet du projet d'augmenter la TVA. Une AVS forte est particulièrement importante...

Réunie en assemblée générale en marge du congrès des Suisses de l'étranger à Lucerne, UDC International a adopté ses consignes de vote pour les deux objets soumis au peuple le 27 septembre 2009. C'est à l'unanimité que la section UDC des Suisses de l'étranger a décidé de recommander le rejet du projet d'augmenter la TVA. Une AVS forte est particulièrement importante pour les Suisses de l'étranger. Or, cette institution est une fois de plus menacée du fait que le fonds de compensation AVS est censé subventionner l'AI, une assurance pourrie par les abus. UDC International a décidé avec une seule voix opposée de soutenir le projet visant à supprimer l'initiative populaire générale. Il s'avère en effet que ce droit populaire utile en soi est impraticable.

Le 27 septembre prochain, le peuple suisse décidera de l'augmentation de la TVA en faveur de l'assurance-invalidité. Bien que l'endettement de l'AI et sa principale cause, les rentes perçues abusivement, soient connus depuis longtemps, la majorité de centre-gauche du Conseil fédéral et du Parlement n'a pas trouvé autre chose que d'augmenter les impôts et de ponctionner l'AVS. Pour les Suisses de l'étranger, cette politique est proprement incompréhensible et elle est contradiction avec les valeurs traditionnelles suisses que sont le sens de l'économie, la modestie et la fiabilité.

La garantie financière de l'AVS est une exigence fondamentale pour les Suisses de l'étranger, si bien qu'ils combattent avec véhémence ce projet. Pour consolider l'AVS, UDC International est certes favorable à la séparation prévue des deux œuvres sociales AI et AVS; elle condamne cependant sévèrement le prélèvement de 5 milliards de francs dans le fonds de compensation en faveur de l'AI. Cet argent, qui provient des ventes d'or de la BNS, appartient à l'AVS, comme cela a été clairement promis au peuple suisse.

Les membres d'UDC International appellent donc avec insistance les Suissesses et les Suisses du monde entier à voter non le 27 septembre prochain pour faire échouer un projet qui vise à augmenter les impôts en faveur d'une assurance-invalidité au bord du gouffre. Au lieu de capituler devant les abus et les dettes, il faut enfin assainir l'AI de l'intérieur et la détacher de l'AVS sans que celle-ci ne doivent passer à la caisse.

Lors de sa séance d'hier, le Conseil des Suisses de l'étranger, qui compte 140 membres, a une fois de plus décidé, contrairement aux grandes déclarations faites autrefois par son président, le Genevois Jacques-Simon Eggly, et son directeur de l'OSE (Organisation des Suisses de l'étranger), Rudolf Wyder, d'ignorer l'UDC lors de la réélection du comité. Et cela bien que l'UDC ait présenté le plus grand nombre de candidats de la 5e Suisse lors des dernières élections et proposé, en la personne du conseiller national Hans Kaufmann un candidat parfaitement qualifié pour participer aux travaux de cet organe.


Lucerne, 8 août 2009

 

08.08.2009

UDC International: non à un projet qui augmente la TVA et menace l'AVS

C'est à l'unanimité que la section UDC des Suisses de l'étranger a décidé de recommander le rejet du projet d'augmenter la TVA. Une AVS forte est particulièrement importante...

Réunie en assemblée générale en marge du congrès des Suisses de l'étranger à Lucerne, UDC International a adopté ses consignes de vote pour les deux objets soumis au peuple le 27 septembre 2009. C'est à l'unanimité que la section UDC des Suisses de l'étranger a décidé de recommander le rejet du projet d'augmenter la TVA. Une AVS forte est particulièrement importante pour les Suisses de l'étranger. Or, cette institution est une fois de plus menacée du fait que le fonds de compensation AVS est censé subventionner l'AI, une assurance pourrie par les abus. UDC International a décidé avec une seule voix opposée de soutenir le projet visant à supprimer l'initiative populaire générale. Il s'avère en effet que ce droit populaire utile en soi est impraticable.

Le 27 septembre prochain, le peuple suisse décidera de l'augmentation de la TVA en faveur de l'assurance-invalidité. Bien que l'endettement de l'AI et sa principale cause, les rentes perçues abusivement, soient connus depuis longtemps, la majorité de centre-gauche du Conseil fédéral et du Parlement n'a pas trouvé autre chose que d'augmenter les impôts et de ponctionner l'AVS. Pour les Suisses de l'étranger, cette politique est proprement incompréhensible et elle est contradiction avec les valeurs traditionnelles suisses que sont le sens de l'économie, la modestie et la fiabilité.

La garantie financière de l'AVS est une exigence fondamentale pour les Suisses de l'étranger, si bien qu'ils combattent avec véhémence ce projet. Pour consolider l'AVS, UDC International est certes favorable à la séparation prévue des deux œuvres sociales AI et AVS; elle condamne cependant sévèrement le prélèvement de 5 milliards de francs dans le fonds de compensation en faveur de l'AI. Cet argent, qui provient des ventes d'or de la BNS, appartient à l'AVS, comme cela a été clairement promis au peuple suisse.

Les membres d'UDC International appellent donc avec insistance les Suissesses et les Suisses du monde entier à voter non le 27 septembre prochain pour faire échouer un projet qui vise à augmenter les impôts en faveur d'une assurance-invalidité au bord du gouffre. Au lieu de capituler devant les abus et les dettes, il faut enfin assainir l'AI de l'intérieur et la détacher de l'AVS sans que celle-ci ne doivent passer à la caisse.

Lors de sa séance d'hier, le Conseil des Suisses de l'étranger, qui compte 140 membres, a une fois de plus décidé, contrairement aux grandes déclarations faites autrefois par son président, le Genevois Jacques-Simon Eggly, et son directeur de l'OSE (Organisation des Suisses de l'étranger), Rudolf Wyder, d'ignorer l'UDC lors de la réélection du comité. Et cela bien que l'UDC ait présenté le plus grand nombre de candidats de la 5e Suisse lors des dernières élections et proposé, en la personne du conseiller national Hans Kaufmann un candidat parfaitement qualifié pour participer aux travaux de cet organe.


Lucerne, 8 août 2009