Articles dans
le temps
Un Conseil fédéral inactif et dépassé par les événements
18.11.2015

Un Conseil fédéral inactif et dépassé par les événements

Il est incompréhensible pour l'UDC que le Conseil fédéral refuse de prendre des mesures efficaces face à l'augmentation des entrées illégales en Suisse et du risque de terrorisme. Ce gouvernement est manifestement dépassé par les événements et n'assume plus ses responsabilités envers la population suisse.

Il est incompréhensible pour l'UDC que le Conseil fédéral refuse de prendre des mesures efficaces face à l'augmentation des entrées illégales en Suisse et du risque de terrorisme. Ce gouvernement est manifestement dépassé par les événements et n'assume plus ses responsabilités envers la population suisse.

Il est pourtant évident que les frontières nationales doivent être immédiatement contrôlées et protégées avec l'aide de l'armée. Les requérants d'asile qui arrivent de pays tiers sûrs – donc aussi des voisins de la Suisse – doivent être systématiquement renvoyés dès la frontière. Ces personnes tentent d'entrer illégalement en Suisse. Selon les accords internationaux en vigueur, leurs demandes doivent être traitées par d'autres pays. A elle seule, cette mesure réduirait notablement l'attractivité de la Suisse pour les immigrants clandestins.

Il est aussi inacceptable pour l'UDC que la Confédération continue de dissimuler les chiffres réels concernant les passages illégaux des frontières. A sa conférence de presse d'aujourd'hui, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a présenté en détail les données d'autres pays, mais pour des raisons incompréhensibles elle n'a pas présenté de chiffres concrets pour la Suisse. Il a fallu qu'un journaliste pose la question pour qu'elle donne des chiffres actualisés concernant l'asile, mais en parlant tout à coup "d'entrées" dans les centres d'accueil qui, semble-t-il, seraient encore plus nombreuses, mais sans que la ministre ne précise cet aspect. Bref, on continue de minimiser et d'enjoliver à qui mieux mieux. La situation est "volatile", nous dit-on. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que le Conseil fédéral est totalement dépassé par les événements.

18.11.2015

Un Conseil fédéral inactif et dépassé par les événements

Il est incompréhensible pour l'UDC que le Conseil fédéral refuse de prendre des mesures efficaces face à l'augmentation des entrées illégales en Suisse et du risque de terrorisme. Ce gouvernement est manifestement dépassé par les événements et n'assume plus ses responsabilités envers la population suisse.

Il est incompréhensible pour l'UDC que le Conseil fédéral refuse de prendre des mesures efficaces face à l'augmentation des entrées illégales en Suisse et du risque de terrorisme. Ce gouvernement est manifestement dépassé par les événements et n'assume plus ses responsabilités envers la population suisse.

Il est pourtant évident que les frontières nationales doivent être immédiatement contrôlées et protégées avec l'aide de l'armée. Les requérants d'asile qui arrivent de pays tiers sûrs – donc aussi des voisins de la Suisse – doivent être systématiquement renvoyés dès la frontière. Ces personnes tentent d'entrer illégalement en Suisse. Selon les accords internationaux en vigueur, leurs demandes doivent être traitées par d'autres pays. A elle seule, cette mesure réduirait notablement l'attractivité de la Suisse pour les immigrants clandestins.

Il est aussi inacceptable pour l'UDC que la Confédération continue de dissimuler les chiffres réels concernant les passages illégaux des frontières. A sa conférence de presse d'aujourd'hui, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a présenté en détail les données d'autres pays, mais pour des raisons incompréhensibles elle n'a pas présenté de chiffres concrets pour la Suisse. Il a fallu qu'un journaliste pose la question pour qu'elle donne des chiffres actualisés concernant l'asile, mais en parlant tout à coup "d'entrées" dans les centres d'accueil qui, semble-t-il, seraient encore plus nombreuses, mais sans que la ministre ne précise cet aspect. Bref, on continue de minimiser et d'enjoliver à qui mieux mieux. La situation est "volatile", nous dit-on. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que le Conseil fédéral est totalement dépassé par les événements.