Articles dans
le temps
Un groupe de travail pour élaborer des mesures contre la violence
16.07.2009

Un groupe de travail pour élaborer des mesures contre la violence

Les Femmes UDC sont inquiètes devant la montée de la violence et l'apparente impuissance de la politique face à ce phénomène. Elles constitueront donc un groupe de travail pour analyser ce problème...

(Femmes UDC) Les Femmes UDC sont inquiètes devant la montée de la violence et l'apparente impuissance de la politique face à ce phénomène. Elles constitueront donc un groupe de travail pour analyser ce problème lancinant et pour proposer des mesures en vue de la session d'automne du Parlement fédéral. Ce groupe sera présidé par Sylvia Flückiger, conseillère nationale.

De plus en plus souvent des jeunes attaquent sans raison des personnes et les battent au point que leurs victimes doivent être hospitalisées. Ces jeunes brutes proviennent fréquemment des milieux de l'immigration. Durant la dernière session parlementaire d'été, l'UDC a réussi à faire accepter l'idée d'un durcissement du Code pénal, mais le Parlement est encore bien loin d'une concrétisation de ces mesures. Les délits de violence commis ces derniers temps prouvent cependant que le problème est bien plus grave qu'on pensait généralement.

De nombreuses femmes UDC ont été choquées par ces événements. Mais elles sont particulièrement scandalisées par l'apparente impuissance des autorités face à ce problème. La politique menée jusqu'ici a manifestement échoué. Il est urgent d'agir. Les Femmes UDC ont donc constitué un groupe de travail chargé d'analyser la situation et de préparer des mesures efficaces pour empêcher de nouveaux excès de violence. Le groupe de travail est présidé par la conseillère nationale Sylvia Flückiger, Argovie, et comprend des femmes de plusieurs cantons.

Ces mesures seront présentées au Parlement durant la session d'automne sous la forme d'interventions urgentes. Le but est de mettre en place aussi rapidement que possible un ensemble de mesures afin que le droit des citoyens à la sécurité soit à nouveau intégralement garanti.

Berne, 17 juillet 2009

16.07.2009

Un groupe de travail pour élaborer des mesures contre la violence

Les Femmes UDC sont inquiètes devant la montée de la violence et l'apparente impuissance de la politique face à ce phénomène. Elles constitueront donc un groupe de travail pour analyser ce problème...

(Femmes UDC) Les Femmes UDC sont inquiètes devant la montée de la violence et l'apparente impuissance de la politique face à ce phénomène. Elles constitueront donc un groupe de travail pour analyser ce problème lancinant et pour proposer des mesures en vue de la session d'automne du Parlement fédéral. Ce groupe sera présidé par Sylvia Flückiger, conseillère nationale.

De plus en plus souvent des jeunes attaquent sans raison des personnes et les battent au point que leurs victimes doivent être hospitalisées. Ces jeunes brutes proviennent fréquemment des milieux de l'immigration. Durant la dernière session parlementaire d'été, l'UDC a réussi à faire accepter l'idée d'un durcissement du Code pénal, mais le Parlement est encore bien loin d'une concrétisation de ces mesures. Les délits de violence commis ces derniers temps prouvent cependant que le problème est bien plus grave qu'on pensait généralement.

De nombreuses femmes UDC ont été choquées par ces événements. Mais elles sont particulièrement scandalisées par l'apparente impuissance des autorités face à ce problème. La politique menée jusqu'ici a manifestement échoué. Il est urgent d'agir. Les Femmes UDC ont donc constitué un groupe de travail chargé d'analyser la situation et de préparer des mesures efficaces pour empêcher de nouveaux excès de violence. Le groupe de travail est présidé par la conseillère nationale Sylvia Flückiger, Argovie, et comprend des femmes de plusieurs cantons.

Ces mesures seront présentées au Parlement durant la session d'automne sous la forme d'interventions urgentes. Le but est de mettre en place aussi rapidement que possible un ensemble de mesures afin que le droit des citoyens à la sécurité soit à nouveau intégralement garanti.

Berne, 17 juillet 2009