Articles dans
le temps
Un jour noir pour la démocratie directe
13.12.2007

Un jour noir pour la démocratie directe

Frustrée et jalouse devant les succès électoraux de l'UDC, la coalition de centre-gauche a élu une autre candidate à la place du conseiller fédéral Christoph Blocher. Le but de la majorité du...

(UDC) Frustrée et jalouse devant les succès électoraux de l'UDC, la coalition de centre-gauche a élu une autre candidate à la place du conseiller fédéral Christoph Blocher. Le but de la majorité du Parlement est d'empêcher que la politique de l'UDC soit représentée au gouvernement national. Ce 13 décembre était un jour noir pour la démocratie directe helvétique: en faisant ce choix, le PDC et les partis de gauche ont exclu du gouvernement près d'un tiers de la population suisse. Cela signifie la fin du système suisse de concordance.

En ne réélisant pas le conseiller fédéral Christoph Blocher, l'Assemblée fédérale a abandonné le principe de concordance. Le Parlement a ainsi décidé de passer du système suisse de concordance à un système de concurrence selon le modèle étranger.

Les responsables de cette rupture avec un gouvernement de concordance sont le PDC et les partis de gauche. Ils ont appliqué aujourd'hui le plan secret dévoilé par l'UDC depuis août dernier et dont le but était de destituer le conseiller fédéral Christoph Blocher. Ces milieux rejettent ainsi dans l'opposition l'UDC, le premier parti de Suisse par le nombre de ses électeurs.

Conformément aux décisions de l'assemblée des délégués et du groupe parlementaire fédéral, les deux conseillers fédéraux élus Samuel Schmid et Eveline Widmer-Schlumpf ne sont plus membres du groupe. L'UDC n'est donc plus représentée au Conseil fédéral depuis ce jour.

La tâche prioritaire de l'UDC consiste toujours à empêcher des développements politiques négatifs. Le groupe UDC combattra à l'avenir par tous les moyens à sa disposition - dans et hors du Parlement - les décisions du gouvernement et du Parlement contraires aux intérêts de la Suisse et au programme politique du parti. L'UDC se servira à cet effet intensément des droits démocratiques, en particulier de l'initiative et du référendum.

Conférence de presse vendredi
L'UDC donnera vendredi 14 décembre 2007 les premières informations sur son rôle de parti d'opposition. L'heure exacte de la conférence de presse sera annoncée dans une invitation séparée.

Berne, 13 décembre 2007

13.12.2007

Un jour noir pour la démocratie directe

Frustrée et jalouse devant les succès électoraux de l'UDC, la coalition de centre-gauche a élu une autre candidate à la place du conseiller fédéral Christoph Blocher. Le but de la majorité du...

(UDC) Frustrée et jalouse devant les succès électoraux de l'UDC, la coalition de centre-gauche a élu une autre candidate à la place du conseiller fédéral Christoph Blocher. Le but de la majorité du Parlement est d'empêcher que la politique de l'UDC soit représentée au gouvernement national. Ce 13 décembre était un jour noir pour la démocratie directe helvétique: en faisant ce choix, le PDC et les partis de gauche ont exclu du gouvernement près d'un tiers de la population suisse. Cela signifie la fin du système suisse de concordance.

En ne réélisant pas le conseiller fédéral Christoph Blocher, l'Assemblée fédérale a abandonné le principe de concordance. Le Parlement a ainsi décidé de passer du système suisse de concordance à un système de concurrence selon le modèle étranger.

Les responsables de cette rupture avec un gouvernement de concordance sont le PDC et les partis de gauche. Ils ont appliqué aujourd'hui le plan secret dévoilé par l'UDC depuis août dernier et dont le but était de destituer le conseiller fédéral Christoph Blocher. Ces milieux rejettent ainsi dans l'opposition l'UDC, le premier parti de Suisse par le nombre de ses électeurs.

Conformément aux décisions de l'assemblée des délégués et du groupe parlementaire fédéral, les deux conseillers fédéraux élus Samuel Schmid et Eveline Widmer-Schlumpf ne sont plus membres du groupe. L'UDC n'est donc plus représentée au Conseil fédéral depuis ce jour.

La tâche prioritaire de l'UDC consiste toujours à empêcher des développements politiques négatifs. Le groupe UDC combattra à l'avenir par tous les moyens à sa disposition - dans et hors du Parlement - les décisions du gouvernement et du Parlement contraires aux intérêts de la Suisse et au programme politique du parti. L'UDC se servira à cet effet intensément des droits démocratiques, en particulier de l'initiative et du référendum.

Conférence de presse vendredi
L'UDC donnera vendredi 14 décembre 2007 les premières informations sur son rôle de parti d'opposition. L'heure exacte de la conférence de presse sera annoncée dans une invitation séparée.

Berne, 13 décembre 2007