Articles dans
le temps
Un premier pas vers le rétablissement de la concordance
10.12.2008

Un premier pas vers le rétablissement de la concordance

En élisant au Conseil fédéral Ueli Maurer, président de l'UDC durant de nombreuses années, le Parlement a fait un premier pas vers le rétablissement de la concordance. L'UDC assumera cette part de...

(UDC) En élisant au Conseil fédéral Ueli Maurer, président de l'UDC durant de nombreuses années, le Parlement a fait un premier pas vers le rétablissement de la concordance. L'UDC assumera cette part de responsabilité gouvernementale à une époque économiquement difficile.

Après environ une année d'opposition, l'UDC revient au Conseil fédéral. Elle prend acte avec satisfaction de la décision de l'organe électoral d'impliquer à nouveau le plus grand parti de Suisse dans la responsabilité gouvernementale. Il était dans l'intérêt du pays de faire ce premier pas vers la concordance qui exige la participation au gouvernement des grands partis politiques en fonction de leur force électorale. L'UDC salue l'appui que le PRD et une partie du PDC ont donné à sa candidature. En revanche, elle a du mal à comprendre l'attitude intolérante du PS à l'égard de personnes qui ne pensent pas comme lui. Ce parti aussi a besoin du soutien de ses concurrents politiques pour faire élire ses représentants au Conseil fédéral. En clair, les socialistes demandent de la tolérance pour eux, mais la refusent aux autres. L'obstination de la gauche d'élire un candidat qui a clairement déclaré son refus d'accepter l'élection témoigne d'un refus de voir la réalité en face.

L'UDC félicite l'attitude du conseiller national Hansjörg Walter qui, grâce à sa déclaration, a eu la force de renoncer au jeu politique de la gauche, au profit du pays.

Pour le moment l'UDC n'occupe qu'un seul siège au Conseil fédéral alors que le résultat historique qu'elle a obtenu aux dernières élections, qui ont fait d'elle de loin le premier parti suisse par le nombre de ses suffrages, lui donne évidemment droit à deux sièges au gouvernement national. Elle est néanmoins prête à assumer cette part de responsabilité gouvernementale. A moyen terme, l'UDC vise à nouveau une double représentation au Conseil fédéral pour y faire valoir sa politique à la mesure de la force que lui ont donnée les électrices et les électeurs.

L'UDC souhaite plein succès au nouveau conseiller fédéral Ueli Maurer dans l'exercice de sa nouvelle fonction.

Berne, 10 décembre 2008

10.12.2008

Un premier pas vers le rétablissement de la concordance

En élisant au Conseil fédéral Ueli Maurer, président de l'UDC durant de nombreuses années, le Parlement a fait un premier pas vers le rétablissement de la concordance. L'UDC assumera cette part de...

(UDC) En élisant au Conseil fédéral Ueli Maurer, président de l'UDC durant de nombreuses années, le Parlement a fait un premier pas vers le rétablissement de la concordance. L'UDC assumera cette part de responsabilité gouvernementale à une époque économiquement difficile.

Après environ une année d'opposition, l'UDC revient au Conseil fédéral. Elle prend acte avec satisfaction de la décision de l'organe électoral d'impliquer à nouveau le plus grand parti de Suisse dans la responsabilité gouvernementale. Il était dans l'intérêt du pays de faire ce premier pas vers la concordance qui exige la participation au gouvernement des grands partis politiques en fonction de leur force électorale. L'UDC salue l'appui que le PRD et une partie du PDC ont donné à sa candidature. En revanche, elle a du mal à comprendre l'attitude intolérante du PS à l'égard de personnes qui ne pensent pas comme lui. Ce parti aussi a besoin du soutien de ses concurrents politiques pour faire élire ses représentants au Conseil fédéral. En clair, les socialistes demandent de la tolérance pour eux, mais la refusent aux autres. L'obstination de la gauche d'élire un candidat qui a clairement déclaré son refus d'accepter l'élection témoigne d'un refus de voir la réalité en face.

L'UDC félicite l'attitude du conseiller national Hansjörg Walter qui, grâce à sa déclaration, a eu la force de renoncer au jeu politique de la gauche, au profit du pays.

Pour le moment l'UDC n'occupe qu'un seul siège au Conseil fédéral alors que le résultat historique qu'elle a obtenu aux dernières élections, qui ont fait d'elle de loin le premier parti suisse par le nombre de ses suffrages, lui donne évidemment droit à deux sièges au gouvernement national. Elle est néanmoins prête à assumer cette part de responsabilité gouvernementale. A moyen terme, l'UDC vise à nouveau une double représentation au Conseil fédéral pour y faire valoir sa politique à la mesure de la force que lui ont donnée les électrices et les électeurs.

L'UDC souhaite plein succès au nouveau conseiller fédéral Ueli Maurer dans l'exercice de sa nouvelle fonction.

Berne, 10 décembre 2008