Articles dans
le temps
Un programme de revitalisation de l'économie suisse pour répondre au franc fort
03.08.2011

Un programme de revitalisation de l'économie suisse pour répondre au franc fort

Du point de vue économique, la valorisation du franc par rapport à d'autres monnaies de référence – l'euro, notamment – est un facteur qui affecte la compétitivité de la Suisse. Les interventions à...

Du point de vue économique, la valorisation du franc par rapport à d'autres monnaies de référence - l'euro, notamment - est un facteur qui affecte la compétitivité de la Suisse. Les interventions à court terme sur le marché monétaire n'influençant que faiblement le cours du franc et ayant de surcroît des effets secondaires négatifs, il faut intervenir au niveau des coûts de production et de l'attractivité de l'économie suisse. L'UDC invite donc le Conseil fédéral à lancer un programme de revitalisation qui améliore durablement les conditions-cadres de l'économie helvétique. Elle déposera des interventions dans ce sens auprès des commissions parlementaires concernées et au Parlement durant la prochaine session d'automne.

Le débat actuel sur la force du franc suisse doit aussi porter sur les moyens d'améliorer durablement l'attractivité de l'économie suisse et les coûts de production des entreprises. Il faut de même soutenir la consommation au niveau national. Cette intervention s'impose également face à l'affaiblissement actuel de la conjoncture. La Confédération doit donc lancer un véritable programme de revitalisation dont les points forts seraient les suivants aux yeux de l'UDC:

  • réduire les impôts, taxes et redevances;
  • stopper la hausse constante des coûts des transports et de l'énergie;
  • promouvoir les compétences économiques dans la formation;
  • mettre en place des solutions souples pour les branches et les entreprises (maintenir notamment la flexibilité du marché du travail);
  • alléger les charges bureaucratiques et administratives des entreprises;
  • réduire le nombre de régulations et de lois;
  • gérer plus efficacement l'immigration.

L'UDC invite le Conseil fédéral à présenter le plus rapidement possible un programme de revitalisation répondant à ces exigences. Elle déposera des interventions dans ce sens auprès des commissions parlementaires concernées ainsi qu'au plénum du Conseil national durant la session d'automne à venir.

Berne, 3 août 2011

03.08.2011

Un programme de revitalisation de l'économie suisse pour répondre au franc fort

Du point de vue économique, la valorisation du franc par rapport à d'autres monnaies de référence – l'euro, notamment – est un facteur qui affecte la compétitivité de la Suisse. Les interventions à...

Du point de vue économique, la valorisation du franc par rapport à d'autres monnaies de référence - l'euro, notamment - est un facteur qui affecte la compétitivité de la Suisse. Les interventions à court terme sur le marché monétaire n'influençant que faiblement le cours du franc et ayant de surcroît des effets secondaires négatifs, il faut intervenir au niveau des coûts de production et de l'attractivité de l'économie suisse. L'UDC invite donc le Conseil fédéral à lancer un programme de revitalisation qui améliore durablement les conditions-cadres de l'économie helvétique. Elle déposera des interventions dans ce sens auprès des commissions parlementaires concernées et au Parlement durant la prochaine session d'automne.

Le débat actuel sur la force du franc suisse doit aussi porter sur les moyens d'améliorer durablement l'attractivité de l'économie suisse et les coûts de production des entreprises. Il faut de même soutenir la consommation au niveau national. Cette intervention s'impose également face à l'affaiblissement actuel de la conjoncture. La Confédération doit donc lancer un véritable programme de revitalisation dont les points forts seraient les suivants aux yeux de l'UDC:

L'UDC invite le Conseil fédéral à présenter le plus rapidement possible un programme de revitalisation répondant à ces exigences. Elle déposera des interventions dans ce sens auprès des commissions parlementaires concernées ainsi qu'au plénum du Conseil national durant la session d'automne à venir.

Berne, 3 août 2011