Articles dans
le temps
Une occasion ratée de réduire la charge fiscale grevant les familles
16.04.2013

Une occasion ratée de réduire la charge fiscale grevant les familles

L'UDC est déçue par la décision du Conseil national de recommander le rejet de l'initiative pour les familles. Le Parlement a ainsi raté une occasion d'alléger le fardeau fiscal pesant sur les...

L'UDC est déçue par la décision du Conseil national de recommander le rejet de l'initiative pour les familles. Le Parlement a ainsi raté une occasion d'alléger le fardeau fiscal pesant sur les familles et d'éliminer la discrimination des parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants. L'UDC continuera de se battre de toutes ses forces pour son initiative et les familles.

L'initiative UDC pour les familles propose une solution qui renforce la responsabilité individuelle des familles, augmente leur marge de manœuvre financière et facilite le libre choix du modèle familial par les parents. La réforme fiscale que le Parlement a adoptée en 2009 discrimine les familles qui s'occupent elles-mêmes de la garde de leurs enfants par rapport à celles qui font garder leurs enfants par des tiers. Grâce à l'initiative UDC, cette injustice fiscale indigne de notre temps pourrait être corrigée.

Le refus par la grande majorité du groupe PLR de ce projet libéral, car reposant sur une déduction fiscale et encourageant la responsabilité individuelle des familles, est proprement incompréhensible. Une fois de plus, ce parti a voté pour plus d'Etat et moins de liberté. Son argumentation fiscaliste est hypocrite et ne sert qu'à dissimuler une politique injuste qui privilégie les seules familles qui font garder leurs enfants par des tiers.

Aveuglée par son idéologie, la gauche a également rejeté l'initiative UDC. L'attitude de ces milieux est d'autant moins crédible qu'ils demandent par ailleurs dans diverses interventions parlementaires des déductions fiscales pour les familles s'occupant à domicile de personnes âgées et handicapées. Difficile d'imaginer une politique plus contradictoire.

Il est enfin inquiétant de constater que la majorité du Conseil national se moque complètement du bien-être des enfants. Les intérêts de ces derniers sont sacrifiés sur l'autel de réflexes idéologiques minables et d'acrobaties bureaucratiques et fiscalistes. L'UDC ne peut accepter ces attitudes et continuera de s'engager à fond pour les familles et les enfants.

16.04.2013

Une occasion ratée de réduire la charge fiscale grevant les familles

L'UDC est déçue par la décision du Conseil national de recommander le rejet de l'initiative pour les familles. Le Parlement a ainsi raté une occasion d'alléger le fardeau fiscal pesant sur les...

L'UDC est déçue par la décision du Conseil national de recommander le rejet de l'initiative pour les familles. Le Parlement a ainsi raté une occasion d'alléger le fardeau fiscal pesant sur les familles et d'éliminer la discrimination des parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants. L'UDC continuera de se battre de toutes ses forces pour son initiative et les familles.

L'initiative UDC pour les familles propose une solution qui renforce la responsabilité individuelle des familles, augmente leur marge de manœuvre financière et facilite le libre choix du modèle familial par les parents. La réforme fiscale que le Parlement a adoptée en 2009 discrimine les familles qui s'occupent elles-mêmes de la garde de leurs enfants par rapport à celles qui font garder leurs enfants par des tiers. Grâce à l'initiative UDC, cette injustice fiscale indigne de notre temps pourrait être corrigée.

Le refus par la grande majorité du groupe PLR de ce projet libéral, car reposant sur une déduction fiscale et encourageant la responsabilité individuelle des familles, est proprement incompréhensible. Une fois de plus, ce parti a voté pour plus d'Etat et moins de liberté. Son argumentation fiscaliste est hypocrite et ne sert qu'à dissimuler une politique injuste qui privilégie les seules familles qui font garder leurs enfants par des tiers.

Aveuglée par son idéologie, la gauche a également rejeté l'initiative UDC. L'attitude de ces milieux est d'autant moins crédible qu'ils demandent par ailleurs dans diverses interventions parlementaires des déductions fiscales pour les familles s'occupant à domicile de personnes âgées et handicapées. Difficile d'imaginer une politique plus contradictoire.

Il est enfin inquiétant de constater que la majorité du Conseil national se moque complètement du bien-être des enfants. Les intérêts de ces derniers sont sacrifiés sur l'autel de réflexes idéologiques minables et d'acrobaties bureaucratiques et fiscalistes. L'UDC ne peut accepter ces attitudes et continuera de s'engager à fond pour les familles et les enfants.