Articles dans
le temps
Une raison de plus d'investir dans la défense nationale
18.05.2014

Une raison de plus d'investir dans la défense nationale

L'UDC prend acte avec inquiétude de la décision prise aujourd'hui contre l'acquisition de nouveaux avions de combat.

L'UDC prend acte avec inquiétude de la décision prise aujourd'hui contre l'acquisition de nouveaux avions de combat. Il faudra donc renoncer à acheter de nouveaux avions ou à en louer. La nécessité de garantir la sécurité de la Suisse et d'assurer une défense nationale crédible n'a pas été contestée durant la campagne de votation par les adversaires de ce projet d'acquisition au sein des partis du centre politique. Il s'agit donc maintenant d'exploiter pleinement le budget de 5 milliards de francs approuvé par le Parlement pour la défense nationale et de veiller à l'entretien d'une armée performante. Ces dernières semaines nous ont fait comprendre avec quelle rapidité des crises et des conflits peuvent éclater. La politique des grands de ce monde sert uniquement à défendre leurs intérêts propres. En ces temps incertains, la Suisse doit se contenter de jouer un rôle de médiateur et offrir ses bons offices. Or, elle ne peut assumer ce mandat que si elle est perçue comme un pays neutre, indépendant et capable de se protéger elle-même.

Net refus des recettes socialistes

L'initiative socialiste sur les salaires minimums n'a eu aucune chance devant le souverain. La fixation des salaires est l'affaire des chefs d'entreprise et des employés et non pas celle de l'Etat. Cette idée irréaliste de vouloir traiter uniformément toutes les régions, branches et qualifications n'a pas convaincu, pas plus que l'argument facile selon lequel presque tous les pays européens ont introduit un salaire minimum. L'UDC continuera de combattre les attaques socialistes contre la Suisse, comme par exemple l'initiative pour un impôt successoral, la suppression des forfaits fiscaux, un revenu de base garanti par l'Etat ou encore l'adhésion à l'UE visée par la gauche. Ces recettes socialistes sont du poison pour l'indépendance de la Suisse et son économie. 

OUI aux soins médicaux de base

L'UDC s'est attendue à un résultat clair concernant le nouvel article constitutionnel sur les soins médicaux de base. Cela dit, il n'était pas nécessaire de modifier la Constitution fédérale pour renforcer la position des médecins de famille ainsi que leur formation et leur perfectionnement professionnels. Nous avons bien plus besoin d'une santé publique libérale garantissant une qualité élevée des soins et le libre choix pour tous.

L'UDC continuera de se battre contre l'étatisation constante de la santé publique. Soumise probablement cet automne au souverain helvétique, l'initiative socialiste pour une caisse-maladie publique unique exige la suppression des assurances-maladies privées pour les soins médicaux de base des citoyennes et des citoyens. La liberté de choix des patients en serait massivement restreinte et la qualité des soins médicaux serait nivelée par le bas. Il suffit, pour s'en convaincre, d'observer la qualité déficiente des systèmes de santé publique de nos voisins. Cette initiative insensée doit être combattue par tous les moyens.

Les pédophiles ne pourront plus travailler avec des enfants

L'initiative populaire "Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants" a été heureusement approuvée par une forte majorité des votants. Ainsi, un délinquant condamné pour un délit sexuel commis avec des enfants ou des personnes dépendantes (par ex., des handicapés) perdra le droit d'exercer une activité professionnelle ou bénévole avec des mineurs ou des personnes dépendantes. Nombre de pédophiles sont des récidivistes. Il est donc important de les empêcher de travailler avec des enfants, que ce soit dans la vie professionnelle ou dans le cadre d'une activité bénévole.

18.05.2014

Une raison de plus d'investir dans la défense nationale

L'UDC prend acte avec inquiétude de la décision prise aujourd'hui contre l'acquisition de nouveaux avions de combat.

L'UDC prend acte avec inquiétude de la décision prise aujourd'hui contre l'acquisition de nouveaux avions de combat. Il faudra donc renoncer à acheter de nouveaux avions ou à en louer. La nécessité de garantir la sécurité de la Suisse et d'assurer une défense nationale crédible n'a pas été contestée durant la campagne de votation par les adversaires de ce projet d'acquisition au sein des partis du centre politique. Il s'agit donc maintenant d'exploiter pleinement le budget de 5 milliards de francs approuvé par le Parlement pour la défense nationale et de veiller à l'entretien d'une armée performante. Ces dernières semaines nous ont fait comprendre avec quelle rapidité des crises et des conflits peuvent éclater. La politique des grands de ce monde sert uniquement à défendre leurs intérêts propres. En ces temps incertains, la Suisse doit se contenter de jouer un rôle de médiateur et offrir ses bons offices. Or, elle ne peut assumer ce mandat que si elle est perçue comme un pays neutre, indépendant et capable de se protéger elle-même.

Net refus des recettes socialistes

L'initiative socialiste sur les salaires minimums n'a eu aucune chance devant le souverain. La fixation des salaires est l'affaire des chefs d'entreprise et des employés et non pas celle de l'Etat. Cette idée irréaliste de vouloir traiter uniformément toutes les régions, branches et qualifications n'a pas convaincu, pas plus que l'argument facile selon lequel presque tous les pays européens ont introduit un salaire minimum. L'UDC continuera de combattre les attaques socialistes contre la Suisse, comme par exemple l'initiative pour un impôt successoral, la suppression des forfaits fiscaux, un revenu de base garanti par l'Etat ou encore l'adhésion à l'UE visée par la gauche. Ces recettes socialistes sont du poison pour l'indépendance de la Suisse et son économie. 

OUI aux soins médicaux de base

L'UDC s'est attendue à un résultat clair concernant le nouvel article constitutionnel sur les soins médicaux de base. Cela dit, il n'était pas nécessaire de modifier la Constitution fédérale pour renforcer la position des médecins de famille ainsi que leur formation et leur perfectionnement professionnels. Nous avons bien plus besoin d'une santé publique libérale garantissant une qualité élevée des soins et le libre choix pour tous.

L'UDC continuera de se battre contre l'étatisation constante de la santé publique. Soumise probablement cet automne au souverain helvétique, l'initiative socialiste pour une caisse-maladie publique unique exige la suppression des assurances-maladies privées pour les soins médicaux de base des citoyennes et des citoyens. La liberté de choix des patients en serait massivement restreinte et la qualité des soins médicaux serait nivelée par le bas. Il suffit, pour s'en convaincre, d'observer la qualité déficiente des systèmes de santé publique de nos voisins. Cette initiative insensée doit être combattue par tous les moyens.

Les pédophiles ne pourront plus travailler avec des enfants

L'initiative populaire "Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants" a été heureusement approuvée par une forte majorité des votants. Ainsi, un délinquant condamné pour un délit sexuel commis avec des enfants ou des personnes dépendantes (par ex., des handicapés) perdra le droit d'exercer une activité professionnelle ou bénévole avec des mineurs ou des personnes dépendantes. Nombre de pédophiles sont des récidivistes. Il est donc important de les empêcher de travailler avec des enfants, que ce soit dans la vie professionnelle ou dans le cadre d'une activité bénévole.