Articles dans
le temps
Vandalisme et censure contre les affiches de l'UDC
14.05.2008

Vandalisme et censure contre les affiches de l'UDC

L'actuelle campagne d'affichage de l'UDC concernant l'initiative sur les naturalisations suscite des réactions fortes. Les adversaires de l'initiative tentent toujours de tabouiser la problématique...

(UDC) L'actuelle campagne d'affichage de l'UDC concernant l'initiative sur les naturalisations suscite des réactions fortes. Les adversaires de l'initiative tentent toujours de tabouiser la problématique des naturalisations et de faire passer pour illégales les exigences de l'UDC. A cet effet, ils ne reculent même pas devant des méthodes délictueuses ou déloyales.

Dans sa campagne de votation en faveur de l'initiative "pour des naturalisations démocratiques", l'UDC recourt à un sujet bien connu et qui a fait ses preuves: l'image des mains qui tentent de saisir des passeports suisses avait déjà été utilisée pour la campagne de 2004 contre les projets de naturalisation facilitée.

L'affiche de 2008 fait l'objet d'une polémique massive et les adversaires issus des milieux rouges-verts ne reculent pas devant des actions illégales. Ainsi, à Nyon (VD) des affiches ont été recouvertes de peinture noire et la méga-affiche de la Pfingstweidstrasse à Zurich a été détruite.

L'UDC condamne ces actions et interviendra par la voie judiciaire contre leurs auteurs. L'UDC Vaud déposera plainte et la Société générale d'affichage (SGA) a annoncé une action judiciaire contre les vandales nommément connus de Zurich. La méga-affiche de Zurich a été entre-temps réparée et les mesures de sécurité à cet endroit ont été renforcées.

Par ailleurs, le conseil communal de Moutier (BE) a communiqué hier que les affiches ne pourraient pas être posées dans la ville. La commune a déclaré à la SGA que le sujet stigmatisait de manière injustifiée la population étrangère.

Le procédé des autorités communales de Moutier est antidémocratique et équivaut à une censure. L'information sur un objet de la votation est ainsi restreinte par l'Etat de manière unilatérale et tendancieuse, si bien que la liberté d'expression des opinions est affectée. La position du conseil communal de Moutier ne repose sur aucune base légale puisque jusqu'ici toutes les plaintes déposées contre les affiches politiques de l'UDC ont été rejetées (également celles de 2004 avec le même sujet). L'UDC invite ses représentants locaux à intervenir auprès des autorités communales.

Le sujet de cette campagne d'affichage reflète à la fois l'augmentation du nombre de naturalisations de ces dernières années et la baisse des exigences auxquelles doivent répondre les candidats au droit de cité suisse. Aujourd'hui, presque 130 étrangers sont naturalisés chaque jour, soit huit fois plus qu'en 1991. Le sujet des affiches UDC correspond donc strictement à la réalité suisse. L'initiative UDC sur les naturalisations entend redonner aux communes le dernier mot dans les décisions de naturalisation. La décision définitive de savoir qui peut devenir Suisse et qui ne le peut pas doit demeurer un choix politique et ne saurait être dégradée au niveau d'un acte administratif. Voilà la seule manière de stopper les naturalisations en masse. Et voilà aussi une bonne raison de voter oui le 1er juin prochain à l'initiative sur les naturalisations.

Berne, 14 mai 2008

14.05.2008

Vandalisme et censure contre les affiches de l'UDC

L'actuelle campagne d'affichage de l'UDC concernant l'initiative sur les naturalisations suscite des réactions fortes. Les adversaires de l'initiative tentent toujours de tabouiser la problématique...

(UDC) L'actuelle campagne d'affichage de l'UDC concernant l'initiative sur les naturalisations suscite des réactions fortes. Les adversaires de l'initiative tentent toujours de tabouiser la problématique des naturalisations et de faire passer pour illégales les exigences de l'UDC. A cet effet, ils ne reculent même pas devant des méthodes délictueuses ou déloyales.

Dans sa campagne de votation en faveur de l'initiative "pour des naturalisations démocratiques", l'UDC recourt à un sujet bien connu et qui a fait ses preuves: l'image des mains qui tentent de saisir des passeports suisses avait déjà été utilisée pour la campagne de 2004 contre les projets de naturalisation facilitée.

L'affiche de 2008 fait l'objet d'une polémique massive et les adversaires issus des milieux rouges-verts ne reculent pas devant des actions illégales. Ainsi, à Nyon (VD) des affiches ont été recouvertes de peinture noire et la méga-affiche de la Pfingstweidstrasse à Zurich a été détruite.

L'UDC condamne ces actions et interviendra par la voie judiciaire contre leurs auteurs. L'UDC Vaud déposera plainte et la Société générale d'affichage (SGA) a annoncé une action judiciaire contre les vandales nommément connus de Zurich. La méga-affiche de Zurich a été entre-temps réparée et les mesures de sécurité à cet endroit ont été renforcées.

Par ailleurs, le conseil communal de Moutier (BE) a communiqué hier que les affiches ne pourraient pas être posées dans la ville. La commune a déclaré à la SGA que le sujet stigmatisait de manière injustifiée la population étrangère.

Le procédé des autorités communales de Moutier est antidémocratique et équivaut à une censure. L'information sur un objet de la votation est ainsi restreinte par l'Etat de manière unilatérale et tendancieuse, si bien que la liberté d'expression des opinions est affectée. La position du conseil communal de Moutier ne repose sur aucune base légale puisque jusqu'ici toutes les plaintes déposées contre les affiches politiques de l'UDC ont été rejetées (également celles de 2004 avec le même sujet). L'UDC invite ses représentants locaux à intervenir auprès des autorités communales.

Le sujet de cette campagne d'affichage reflète à la fois l'augmentation du nombre de naturalisations de ces dernières années et la baisse des exigences auxquelles doivent répondre les candidats au droit de cité suisse. Aujourd'hui, presque 130 étrangers sont naturalisés chaque jour, soit huit fois plus qu'en 1991. Le sujet des affiches UDC correspond donc strictement à la réalité suisse. L'initiative UDC sur les naturalisations entend redonner aux communes le dernier mot dans les décisions de naturalisation. La décision définitive de savoir qui peut devenir Suisse et qui ne le peut pas doit demeurer un choix politique et ne saurait être dégradée au niveau d'un acte administratif. Voilà la seule manière de stopper les naturalisations en masse. Et voilà aussi une bonne raison de voter oui le 1er juin prochain à l'initiative sur les naturalisations.

Berne, 14 mai 2008