Articles dans
le temps
Veiller à la sécurité de notre pays
14.11.2015

Veiller à la sécurité de notre pays

Le groupe parlementaire UDC s'est réuni aujourd'hui à Berne pour sa première séance après les élections fédérales. Tant les nouveaux que les anciens membres étaient présents à cette réunion. Les parlementaires UDC ont dit leur profonde inquiétude devant les épouvantables actes terroristes commis à Paris et aussi devant les flux de migration incontrôlés en Europe. Ils ont confirmé leur engagement en faveur d'une armée de milice forte qui veille à la sécurité du pays et de ses habitants et ils invitent avec insistance le Conseil fédéral à garantir immédiatement la sécurité des frontières nationales en empêchant les passages illégaux. Cette première séance après les élections a en outre servi à reconstituer le groupe. 

Les conseillers nationaux tessinois de la Lega, Roberta Pantani et Lorenzo Quadri, le conseiller national genevois MCG Roger Golay ainsi que le conseiller aux Etats hors parti Thomas Minder du canton de Schaffhouse feront partie du groupe UDC durant la législature à venir. Ce partenariat qui a fait ses preuves pourra donc se poursuivre. 

Protéger les frontières
Le groupe UDC est consterné devant l'attitude de la Confédération et des cantons qui refusent toujours de prendre des mesures efficaces contre le chaos de l'asile alors que les demandes d'asile explosent. Il est évident aux yeux de l'UDC que les frontières nationales doivent être immédiatement contrôlées avec l'aide de l'armée. Les migrants qui arrivent d'Etats sûrs – donc aussi des pays voisins de la Suisse – doivent être renvoyés aux frontières. Grâce à l'UDC, le Parlement débattra durant la session d'hiver à venir de la protection des frontières et de la situation lamentable qui règne dans le domaine de l'asile. 

Pour une armée de milice forte
Le Parlement se penchera une fois de plus durant cette session d'hiver sur le développement de l'armée. L'UDC exige une armée avec un effectif crédible et un bon équipement. Pour atteindre cet objectif, il faut un budget d'au moins cinq milliards de francs par an. Seule l'armée est capable de défendre le pays et ses habitants dans des situations extraordinaires. 

 

14.11.2015

Veiller à la sécurité de notre pays

Le groupe parlementaire UDC s'est réuni aujourd'hui à Berne pour sa première séance après les élections fédérales. Tant les nouveaux que les anciens membres étaient présents à cette réunion. Les parlementaires UDC ont dit leur profonde inquiétude devant les épouvantables actes terroristes commis à Paris et aussi devant les flux de migration incontrôlés en Europe. Ils ont confirmé leur engagement en faveur d'une armée de milice forte qui veille à la sécurité du pays et de ses habitants et ils invitent avec insistance le Conseil fédéral à garantir immédiatement la sécurité des frontières nationales en empêchant les passages illégaux. Cette première séance après les élections a en outre servi à reconstituer le groupe. 

Les conseillers nationaux tessinois de la Lega, Roberta Pantani et Lorenzo Quadri, le conseiller national genevois MCG Roger Golay ainsi que le conseiller aux Etats hors parti Thomas Minder du canton de Schaffhouse feront partie du groupe UDC durant la législature à venir. Ce partenariat qui a fait ses preuves pourra donc se poursuivre. 

Protéger les frontières
Le groupe UDC est consterné devant l'attitude de la Confédération et des cantons qui refusent toujours de prendre des mesures efficaces contre le chaos de l'asile alors que les demandes d'asile explosent. Il est évident aux yeux de l'UDC que les frontières nationales doivent être immédiatement contrôlées avec l'aide de l'armée. Les migrants qui arrivent d'Etats sûrs – donc aussi des pays voisins de la Suisse – doivent être renvoyés aux frontières. Grâce à l'UDC, le Parlement débattra durant la session d'hiver à venir de la protection des frontières et de la situation lamentable qui règne dans le domaine de l'asile. 

Pour une armée de milice forte
Le Parlement se penchera une fois de plus durant cette session d'hiver sur le développement de l'armée. L'UDC exige une armée avec un effectif crédible et un bon équipement. Pour atteindre cet objectif, il faut un budget d'au moins cinq milliards de francs par an. Seule l'armée est capable de défendre le pays et ses habitants dans des situations extraordinaires.