Articles dans
le temps
Y-A-T-IL DES ANALPHABÈTES DANS LE PDC?
16.01.2003

Y-A-T-IL DES ANALPHABÈTES DANS LE PDC?

Dans une de ses deux réactions d'aujourd'hui concernant l'initiative UDC "pour des primes d'assurance-maladie plus basses", le PDC prétend que ce projet exclut les contributions actuelles pour la...

(UDC) Dans une de ses deux réactions d'aujourd'hui concernant l'initiative UDC "pour des primes d'assurance-maladie plus basses", le PDC prétend que ce projet exclut les contributions actuelles pour la réduction des primes. De toute évidence, les leaders PDC ont quelques problèmes de lecture puisque le conseiller national Ueli Maurer a expressément déclaré dans son exposé que le versement de ces contributions devait se poursuivre. De surcroît, l'initiative UDC inscrit dans la Constitution l'obligation de la Confédération de verser des contributions à l'assurance-maladie, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Par contre, l'initiative UDC ne prescrit pas la manière dont la Confédération doit assumer cette participation. Donc, les contributions fédérales à la réduction des primes continueront d'exister. Chacun peut s'en rendre compte en consultant le site www.udc.ch.

L'UDC est le seul parti bourgeois à proposer une conception claire et complète pour régler la situation catastrophique de la santé publique. Pour les autres partis politiques, cette action de l'UDC n'est évidemment pas avantageuse, surtout en une année électorale. Cela dit, il est tout de même étonnant que l'initiative UDC rende le PDC nerveux au point que ses dirigeants oublient de lire le texte de ce projet. Surtout quand on sait que le président du PDC est un ancien directeur de la santé publique.

Berne, le 16 janvier 2003

16.01.2003

Y-A-T-IL DES ANALPHABÈTES DANS LE PDC?

Dans une de ses deux réactions d'aujourd'hui concernant l'initiative UDC "pour des primes d'assurance-maladie plus basses", le PDC prétend que ce projet exclut les contributions actuelles pour la...

(UDC) Dans une de ses deux réactions d'aujourd'hui concernant l'initiative UDC "pour des primes d'assurance-maladie plus basses", le PDC prétend que ce projet exclut les contributions actuelles pour la réduction des primes. De toute évidence, les leaders PDC ont quelques problèmes de lecture puisque le conseiller national Ueli Maurer a expressément déclaré dans son exposé que le versement de ces contributions devait se poursuivre. De surcroît, l'initiative UDC inscrit dans la Constitution l'obligation de la Confédération de verser des contributions à l'assurance-maladie, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Par contre, l'initiative UDC ne prescrit pas la manière dont la Confédération doit assumer cette participation. Donc, les contributions fédérales à la réduction des primes continueront d'exister. Chacun peut s'en rendre compte en consultant le site www.udc.ch.

L'UDC est le seul parti bourgeois à proposer une conception claire et complète pour régler la situation catastrophique de la santé publique. Pour les autres partis politiques, cette action de l'UDC n'est évidemment pas avantageuse, surtout en une année électorale. Cela dit, il est tout de même étonnant que l'initiative UDC rende le PDC nerveux au point que ses dirigeants oublient de lire le texte de ce projet. Surtout quand on sait que le président du PDC est un ancien directeur de la santé publique.

Berne, le 16 janvier 2003