Articles dans
le temps
AprÈs la hausse de la TVA: d'autres charges financiÈres attendent les citoyennes et les citoyens
28.09.2009 - Martin Baltisser

AprÈs la hausse de la TVA: d'autres charges financiÈres attendent les citoyennes et les citoyens

Ce serait une illusion de croire que la hausse de la TVA approuvée hier marquerait le début d'une pause sur le front des impôts et d'autres prélèvements chargeant les citoyennes et les citoyens...

Ce serait une illusion de croire que la hausse de la TVA approuvée hier marquerait le début d'une pause sur le front des impôts et d'autres prélèvements chargeant les citoyennes et les citoyens. Des commissions parlementaires examinent déjà une augmentation des prélèvements pour l'assurance-chômage; les cotisations aux allocations pour perte de gain suivront dans un bref délai et ne parlons pas de la progression en partie massive que subiront les primes d'assurance-maladie. Et, enfin, il faudra bien un jour compenser les déficits par milliards qu'on nous annonce pour les budgets fédéraux des années à venir. Le gâteau à partager est de plus en plus petit et la bagarre pour en toucher une part se durcit.

Le résultat de la votation d'hier est incontestablement un succès d'estime pour l'UDC qui n'a perdu que de justesse alors qu'elle affrontait quasiment tous les autres partis politiques et les organisations économiques. Une forte proportion de citoyennes et de citoyens avaient de sérieux doutes quant à l'opportunité d'offrir des fonds supplémentaires à l'AI et bon nombre d'entre eux n'ont donné leur aval que parce qu'ils ont fait confiance à la promesse des partisans de ce projet de lancer la 6e révision de l'AI. C'est exactement ce que l'UDC souhaite faire depuis longtemps. Elle aimerait rétablir l'équilibre structurel de cette institution après presque 50 ans de problèmes financiers.

C'est pour cette raison que l'UDC présentera demain déjà, donc mardi 29 septembre 2009, un document de fond détaillé qui développe les propositions d'assainissement de l'UDC pour l'assurance-invalidité. La 6e révision de l'AI doit être conçue de manière à assainir réellement et durablement cette assurance sociale. Par ailleurs, l'UDC poursuivra sans concession son combat contre les abus et les dysfonctionnements dans l'AI.

Les problèmes financiers s'accumulent
Malheureusement, cette augmentation de la TVA ne règle pas, beaucoup s'en faut, les problèmes énormes des finances publiques. D'autres assurances sociales exigent des fonds supplémentaires parce que confrontées à des difficultés structurelles gravissimes. L'assurance-chômage est déjà en chantier; la prévoyance professionnelle suivra l'an prochain avec un vote populaire sur le taux de conversion. Il en va de même pour les APG. Les primes d'assurance-maladie continuent de prendre l'ascenseur et de charger lourdement les budgets des ménages. Conclusion: les milieux qui ne soutiennent pas les efforts d'assainissement de l'AI et des autres assurances sociales ou qui les sabotent pratiquent une politique suicidaire et manquent à leurs responsabilités.

L'avenir des finances fédérales est sombre. On attend avec intérêt les réactions et idées du Conseil fédéral face aux déficits par milliards qui nous sont annoncés. Le gouvernement n'ayant pas eu la force de soumettre à un examen critique les tâches de la Confédération en période de haute conjoncture, des programmes d'assainissement deviennent indispensables aujourd'hui, en période de difficultés économiques. Mais on attend du Conseil fédéral un peu plus de créativité que d'habitude et surtout autre chose que les habituelles coupes dans les budgets de l'armée et de l'agriculture. L'UDC suivra ce processus de près, mais elle restera sans doute le seul parti à demander des réductions des dépenses et des économies en vue du budget 2010 qui sera examiné durant la prochaine session d'hiver.

28.09.2009 - Martin Baltisser

AprÈs la hausse de la TVA: d'autres charges financiÈres attendent les citoyennes et les citoyens

Ce serait une illusion de croire que la hausse de la TVA approuvée hier marquerait le début d'une pause sur le front des impôts et d'autres prélèvements chargeant les citoyennes et les citoyens...

Ce serait une illusion de croire que la hausse de la TVA approuvée hier marquerait le début d'une pause sur le front des impôts et d'autres prélèvements chargeant les citoyennes et les citoyens. Des commissions parlementaires examinent déjà une augmentation des prélèvements pour l'assurance-chômage; les cotisations aux allocations pour perte de gain suivront dans un bref délai et ne parlons pas de la progression en partie massive que subiront les primes d'assurance-maladie. Et, enfin, il faudra bien un jour compenser les déficits par milliards qu'on nous annonce pour les budgets fédéraux des années à venir. Le gâteau à partager est de plus en plus petit et la bagarre pour en toucher une part se durcit.

Le résultat de la votation d'hier est incontestablement un succès d'estime pour l'UDC qui n'a perdu que de justesse alors qu'elle affrontait quasiment tous les autres partis politiques et les organisations économiques. Une forte proportion de citoyennes et de citoyens avaient de sérieux doutes quant à l'opportunité d'offrir des fonds supplémentaires à l'AI et bon nombre d'entre eux n'ont donné leur aval que parce qu'ils ont fait confiance à la promesse des partisans de ce projet de lancer la 6e révision de l'AI. C'est exactement ce que l'UDC souhaite faire depuis longtemps. Elle aimerait rétablir l'équilibre structurel de cette institution après presque 50 ans de problèmes financiers.

C'est pour cette raison que l'UDC présentera demain déjà, donc mardi 29 septembre 2009, un document de fond détaillé qui développe les propositions d'assainissement de l'UDC pour l'assurance-invalidité. La 6e révision de l'AI doit être conçue de manière à assainir réellement et durablement cette assurance sociale. Par ailleurs, l'UDC poursuivra sans concession son combat contre les abus et les dysfonctionnements dans l'AI.

Les problèmes financiers s'accumulent
Malheureusement, cette augmentation de la TVA ne règle pas, beaucoup s'en faut, les problèmes énormes des finances publiques. D'autres assurances sociales exigent des fonds supplémentaires parce que confrontées à des difficultés structurelles gravissimes. L'assurance-chômage est déjà en chantier; la prévoyance professionnelle suivra l'an prochain avec un vote populaire sur le taux de conversion. Il en va de même pour les APG. Les primes d'assurance-maladie continuent de prendre l'ascenseur et de charger lourdement les budgets des ménages. Conclusion: les milieux qui ne soutiennent pas les efforts d'assainissement de l'AI et des autres assurances sociales ou qui les sabotent pratiquent une politique suicidaire et manquent à leurs responsabilités.

L'avenir des finances fédérales est sombre. On attend avec intérêt les réactions et idées du Conseil fédéral face aux déficits par milliards qui nous sont annoncés. Le gouvernement n'ayant pas eu la force de soumettre à un examen critique les tâches de la Confédération en période de haute conjoncture, des programmes d'assainissement deviennent indispensables aujourd'hui, en période de difficultés économiques. Mais on attend du Conseil fédéral un peu plus de créativité que d'habitude et surtout autre chose que les habituelles coupes dans les budgets de l'armée et de l'agriculture. L'UDC suivra ce processus de près, mais elle restera sans doute le seul parti à demander des réductions des dépenses et des économies en vue du budget 2010 qui sera examiné durant la prochaine session d'hiver.