Articles dans
le temps
OUI à la consolidation de l'assurance-chômage = OUI à la lutte contre les abus!
26.07.2010 - Silvia Bär

OUI à la consolidation de l'assurance-chômage = OUI à la lutte contre les abus!

L'UDC Suisse a adressé le 5 juillet 2010 un courrier à la présidente de la Confédération, Doris Leuthard, dans lequel elle invite le Conseil fédéral à clarifier la situation concernant l'entrée en...

L'UDC Suisse a adressé le 5 juillet 2010 un courrier à la présidente de la Confédération, Doris Leuthard, dans lequel elle invite le Conseil fédéral à clarifier la situation concernant l'entrée en vigueur de l'assurance-chômage révisée. Le gouvernement avait en effet annoncé la hausse des prélèvements sur les salaires pour le 1er janvier 2010, mais ne s'est pas fixé quant à l'entrée en vigueur des mesures réduisant les dépenses de l'assurance-chômage. Après des contacts intenses avec le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) et la conseillère fédérale Doris Leuthard, l'UDC a reçu des assurances que tout serait entrepris pour que les mesures agissant sur les charges de l'assurance-chômage soient également prises le 1er janvier 2010. Il ne serait pas raisonnable de reporter à fin juin 2011 la hausse des cotisations et la réduction des dépenses, car il en résulterait des charges administratives excessives pour les entreprises (adaptations des comptabilités salariales).

Cette réponse n'est pas totalement satisfaisante. Reste que l'intervention de l'UDC a contribué à sensibiliser le Conseil fédéral et l'administration à la nécessité de mettre en place rapidement et simultanément les deux types de mesures. L'UDC a donc décidé de s'engager pour ce projet dont l'échec dans l'urne provoquerait une hausse des cotisations de 0,5% le 1er janvier 201, et cela sans mesures réduisant les dépenses.

Fin juin les délégués de l'UDC se sont prononcés très nettement - par 240 voix contre 2 - en faveur de la réforme de l'assurance-chômage. Le soutien apporté par l'UDC à ce projet mis au vote populaire le 26 septembre prochain s'explique par deux raisons notamment: éviter une hausse massive des prélèvements sur les salaires, qui mettrait finalement en péril de nombreux emplois, et garantir durablement l'assurance-chômage en renforçant la lutte contre les abus:

  • QUI à la lutte contre le tourisme des chômeurs: le nombre d'indemnités de chômage touchés par les travailleurs étrangers dépendra de leur durée de cotisation;
  • Les jeunes étrangers ou jeunes personnes du contexte migratoire seront contraints d'accepter le travail qu'on leur donne et qui paraît tolérable pour eux;
  • QUI à la lutte contre une pratique souvent constatée à l'étranger où des travailleurs alternent chômage et programmes d'occupation publics.
26.07.2010 - Silvia Bär

OUI à la consolidation de l'assurance-chômage = OUI à la lutte contre les abus!

L'UDC Suisse a adressé le 5 juillet 2010 un courrier à la présidente de la Confédération, Doris Leuthard, dans lequel elle invite le Conseil fédéral à clarifier la situation concernant l'entrée en...

L'UDC Suisse a adressé le 5 juillet 2010 un courrier à la présidente de la Confédération, Doris Leuthard, dans lequel elle invite le Conseil fédéral à clarifier la situation concernant l'entrée en vigueur de l'assurance-chômage révisée. Le gouvernement avait en effet annoncé la hausse des prélèvements sur les salaires pour le 1er janvier 2010, mais ne s'est pas fixé quant à l'entrée en vigueur des mesures réduisant les dépenses de l'assurance-chômage. Après des contacts intenses avec le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) et la conseillère fédérale Doris Leuthard, l'UDC a reçu des assurances que tout serait entrepris pour que les mesures agissant sur les charges de l'assurance-chômage soient également prises le 1er janvier 2010. Il ne serait pas raisonnable de reporter à fin juin 2011 la hausse des cotisations et la réduction des dépenses, car il en résulterait des charges administratives excessives pour les entreprises (adaptations des comptabilités salariales).

Cette réponse n'est pas totalement satisfaisante. Reste que l'intervention de l'UDC a contribué à sensibiliser le Conseil fédéral et l'administration à la nécessité de mettre en place rapidement et simultanément les deux types de mesures. L'UDC a donc décidé de s'engager pour ce projet dont l'échec dans l'urne provoquerait une hausse des cotisations de 0,5% le 1er janvier 201, et cela sans mesures réduisant les dépenses.

Fin juin les délégués de l'UDC se sont prononcés très nettement - par 240 voix contre 2 - en faveur de la réforme de l'assurance-chômage. Le soutien apporté par l'UDC à ce projet mis au vote populaire le 26 septembre prochain s'explique par deux raisons notamment: éviter une hausse massive des prélèvements sur les salaires, qui mettrait finalement en péril de nombreux emplois, et garantir durablement l'assurance-chômage en renforçant la lutte contre les abus: