Articles dans
le temps
Loi fédérale concernant la promotion de l’information sur la place économique suisse
12.07.2004

Loi fédérale concernant la promotion de l’information sur la place économique suisse

Pour l'UDC, il est totalement incompréhensible que l'on puisse maintenir, à côté de "Présence Suisse", "Suisse Tourisme", "Pro Helvetia" et "OSEC", une quatrième institution poursuivant des buts...

Réponse à consultation de l'Union démocratique du centre UDC

l'UDC catégoriquement opposée à la poursuite de ce programme

Pour l'UDC, il est totalement incompréhensible que l'on puisse maintenir, à côté de "Présence Suisse", "Suisse Tourisme", "Pro Helvetia" et "OSEC", une quatrième institution poursuivant des buts semblables. La Confédération doit au contraire mieux coordonner les activités des services existants.

La Confédération doit enfin faire des efforts pour rétablir l'équilibre de ses finances. Voilà la priorité d'aujourd'hui que l'UDC a déjà soulignée à plusieurs reprises. Conformément au dit "programme d'abandon de tâches" (PAT), il est aujourd'hui absolument indispensable de renoncer à la poursuite du projet "Place économique Suisse", donc de biffer purement et simplement le crédit-cadre de 20 millions de francs prévu à cet effet pour les quatre années à venir.

12.07.2004

Loi fédérale concernant la promotion de l’information sur la place économique suisse

Pour l'UDC, il est totalement incompréhensible que l'on puisse maintenir, à côté de "Présence Suisse", "Suisse Tourisme", "Pro Helvetia" et "OSEC", une quatrième institution poursuivant des buts...

Réponse à consultation de l'Union démocratique du centre UDC

l'UDC catégoriquement opposée à la poursuite de ce programme

Pour l'UDC, il est totalement incompréhensible que l'on puisse maintenir, à côté de "Présence Suisse", "Suisse Tourisme", "Pro Helvetia" et "OSEC", une quatrième institution poursuivant des buts semblables. La Confédération doit au contraire mieux coordonner les activités des services existants.

La Confédération doit enfin faire des efforts pour rétablir l'équilibre de ses finances. Voilà la priorité d'aujourd'hui que l'UDC a déjà soulignée à plusieurs reprises. Conformément au dit "programme d'abandon de tâches" (PAT), il est aujourd'hui absolument indispensable de renoncer à la poursuite du projet "Place économique Suisse", donc de biffer purement et simplement le crédit-cadre de 20 millions de francs prévu à cet effet pour les quatre années à venir.