Participer
Article

Le point de vue du président du parti

Nous saurons bientôt si le Conseil fédéral a la force de procéder à ce changement de cap ou si la valse-hésitation et la rhétorique de dissimulation se poursuivent concernant ce traité colonial.

🙂Ce qui m’a fait le plus plaisir: l’UDC Suisse réalise un projet pilote sous la forme d’une campagne téléphonique en vue des élections gouvernementales et législatives cantonales bernoises du 25 mars 2017. Le but est de mobiliser plus fortement les électrices et électeurs. Dans une première phase un maximum de membres du parti seront appelés directement par téléphone pour les inciter à mobiliser leurs parents et amis. Durant la journée du lancement j’ai moi-même téléphoné durant trois heures dans la circonscription électorale de Thoune. L’engagement personnel des députés et candidats au Grand Conseil présents, y compris le président de la ville de Thoune, Raphael Lanz, mais aussi l’ouverture d’esprit des membres contactés et interrogés, m’ont beaucoup impressionné.

😡Ce qui m’a le plus énervé: le compte de la Confédération boucle heureusement depuis quelques années avec un solde positif et mieux que les prévisions budgétaires. Le bas niveau de la dette publique et des impôts par rapport à l’étranger est un avantage capital de la Suisse dans la concurrence internationale. Cette bonne situation s’explique aussi bien par une budgétisation prudente que par les mesures d’assainissement que l’UDC soutient systématiquement. Et quels étaient les comptes rendus dans la presse? Toujours négatifs! Le quotidien « BZ » reproche même à Ueli Maurer d’avoir truqué les chiffres parce que le ministre des finances a procédé à des provisions dans la perspective de remboursements non encore effectués de l’impôt anticipé, refusant ainsi de donner un tour faussement positif au compte. Le rouge est manifestement la couleur préférée de la gauche – aussi quand elle teinte les chiffres du compte fédéral.
Le 21 février le Conseil fédéral se réunira en séance spéciale pour discuter de l’avenir des relations entre la Suisse et l’UE. J’ose espérer que les conseillères fédérales et conseillers fédéraux sauront apprécier à sa juste valeur l’arrogance sans borne du président de la Commission UE, Jean-Claude Juncker, par rapport à la Suisse. La précipitation dont ont fait preuve des membres du gouvernement suisse en annonçant la conclusion d’un accord-cadre avec l’UE fut sans conteste une profonde erreur. Cependant, en déclarant qu’il avait déjà rencontré huit fois la présidence de la Confédération mais qu’un accord-cadre n’était toujours pas en vue, Jean-Claude Juncker a manifesté de manière éclatante son ignorance totale de la démocratie directe qui prévaut an Suisse. Chez nous, le dernier mot en politique appartient au peuple et non pas au gouvernement et au parlement, à plus forte raison quand il s’agit d’un accord aux conséquences aussi graves, car imposant à la Suisse la reprise automatique de droit étranger et la reconnaissance de juges étrangers. La réaction de Monsieur Juncker donne une idée du traitement qui attendrait la Suisse – le troisième partenaire commercial de l’UE! – si elle signait un jour ce traité de type colonial. Bruxelles déciderait alors à notre place. Il est grand temps de parler clairement au président de la Commission UE. Il y a droit. Il s’agit de lui rappeler qu’un accord-cadre avec l’UE doit dans tous les cas être approuvé par le peuple suisse, qu’une atteinte à la démocratie directe n’est pas négociable et que le serment prêté sur la Constitution fédérale interdit même au gouvernement de négocier un tel bradage de l’indépendance suisse. Jean-Claude Juncker a donné au Conseil fédéral une excellente occasion de changer résolument d’orientation dans ces négociations.
partager l’article
Kategorien
#le point de vue du président du parti
par l’auteur
UDC conseiller national (BE)
plus sur le thème
Papier de position
partager l’article
27.07.2020
Communiqué de presse
partager l’article
27.07.2020
L'UDC demande le renvoi du projet AP22+ au Conseil fédéral avec le mandat de réviser complètement ce... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord