Participer
Article

Les communes paient les pots cassés

L’immigration immodérée dans l’Etat social pèse sur les villes et les communes. La Confédération et les cantons s’en désintéressent, selon le principe «premier arrivé, premier servi».

L’immigration immodérée dans l’Etat social pèse sur les villes et les communes. La Confédération et les cantons s’en désintéressent, selon le principe «premier arrivé, premier servi».

Une conséquence de l’immigration de masse est que les employés âgés, moins bien formés, sont poussés hors du marché du travail. Ils sont remplacés par des immigrants plus jeunes et souvent moins chers, venant de l’UE. Une fois tous les droits aux prestations d’assurance-chômage (AC) épuisés, les personnes d’âge mûr ainsi évincées atterrissent à l’aide sociale. Étant donné que ces bénéficiaires reçoivent un soutien complet et ne touchent aucun revenu partiel, un seul cas peut coûter jusqu’à 50’000 francs par an, et ce, jusqu’à l’âge de la retraite.

L’astuce du contrat de travail à durée indéterminée
Selon les règles de la libre circulation des personnes, un contrat de travail de durée indéterminée donne droit à un permis de séjour de 5 ans. Celui-ci reste valable, même si l’immigrant perd ou abandonne son travail après quelques semaines. Ces derniers temps, de telles autorisations de séjour ont même été octroyées pour des contrats de travail temporaire à durée indéterminée. La Confédération et les cantons créent ainsi, en toute connaissance de cause, un risque que des communes doivent fournir de l’aide sociale. Les permis de travail ne sont pas révoqués, parce que la rumeur s’est répandue depuis longtemps qu’il suffit, en Suisse, de présenter à l’office des migrations des preuves de recherche d’emploi juste avant la révocation annoncée.

À présent aussi pour les demandeurs d’emploi
De l’avis de la Conférence suisse des institutions d’action sociale (CSIAS), même les immigrants qui se rendent en Suisse uniquement pour y chercher un travail ont droit à l’aide sociale dès le premier jour. Quiconque édicte de telles règles agit de manière injuste vis-à-vis des personnes dans notre pays qui ont véritablement besoin d’assistance.

par l’auteur
UDC conseiller national (SG)
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
06.07.2022, de Andreas Glarner
Tabou passé sous silence par les médias, une autre grave conséquence de l’immigration de masse se révèle :... lire plus
Journal du parti
partager l’article
23.06.2022, de Manuel Strupler
Une Suisse à 10 millions d’habitants ? Cela sera bientôt une réalité, avec des conséquences désastreuses pour... lire plus
éditorial
partager l’article
27.05.2022, de Thomas Matter
en lire plus
Thèmes et positions
Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Agriculture

Pour une production indigène.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – IBAN:CH83 0023 5235 8557 0001 Y

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord