Participer
Article

Les résultats de la session d’hiver 2014 sous le signe d’une politique du centre-gauche

La session d’hiver du Parlement fédéral, qui a duré du 24 novembre au 12 décembre 2014, a été dominée par deux objets : la Stratégie énergétique 2050, qui a déclenché un débat monstre au Conseil national sur l’avenir de l’approvisionnement énergétique de la Suisse, et le budget 2015 de la Confédération.

Les discussions sur ces objets et sur d’autres ont révélé clairement que l’UDC est le seul parti à s’engager jusqu’au bout pour une politique favorable à l’économie, libérale, indépendante et proche du peuple. En revanche, la majorité de centre-gauche du Parlement met en péril l’économie suisse et les avantages durement acquis par les générations qui nous ont précédés.

Négatif

Stratégie énergétique 2050: les illusionnistes de l’abandon du nucléaire détruisent des emplois et la prospérité
Plus de mesures de contrainte, plus de régulations, plus de coûts et affaiblissement de la sécurité de l’approvisionnement, voilà les résultats du débat énergétique du Conseil national. L’alliance antinucléaire PDC, PBD, PVL, PS et Verts conduit notre pays droit dans le mur. La stratégie énergétique arrêtée par ces utopistes repose sur une ruineuse économie planifiée à la mode socialiste et se détourne des lois du marché. L’UDC, rejointe par des éléments du groupe radical-libéral, était l’unique voix de la raison dans ce concert d’absurdités sur la future politique énergétique de la Suisse. Les décisions prises sont lourdes de conséquences: à elles seules, l’augmentation de la rétribution des injections d’électricité à prix coûtant et la taxe CO2 représentent des subventions de plus de deux milliards de francs par an. Le coût total de cette folle sortie du nucléaire est estimé à quelque 200 milliards de francs – une facture qui devra être réglée notamment par les contribuables ainsi que par les arts et métiers.

Les dépenses de la Confédération continuent de croître en 2015
Le Parlement a une fois de plus approuvé un budget prévoyant une hausse massive des dépenses par rapport à l’année précédente. Si le budget 2015 annonce un petit bénéfice, c’est en premier lieu parce qu’il table sur une augmentation des recettes fiscales. L’UDC a été seule à demander des coupes, notamment dans l’aide au développement et d’autres activités internationales. L’expansion de l’industrie du développement peut donc se poursuivre joyeusement. Les seules économies proposées par le gouvernement concernaient comme de coutume l’agriculture et l’armée. Même si l’UDC a réussi à empêcher la baisse massive des contributions agricoles envisagée par le Conseil fédéral, le résultat de ce débat budgétaire est tout sauf satisfaisant.

Le Conseil des Etats ignore le mandat donné par le peuple avec l’initiative sur le renvoi
En examinant le projet d’application de l’initiative pour le renvoi des étrangers criminels, le Conseil des Etats est revenu à un projet en contradiction évidente avec la volonté du peuple. L’introduction d’une dite "clause de rigueur" est en réalité un artifice juridique qui permet d’empêcher toute expulsion de malfaiteurs étrangers. Au lieu d’accepter le système de renvoi automatique voulu par le peuple et les cantons, le Conseil des Etats a relancé le modèle du contreprojet que le souverain a clairement rejeté. Le Conseil national s’était basé sur l’initiative de mise en œuvre.

Comme le Conseil national avant lui, le Conseil des Etats recommande le rejet de l’initiative de mise en œuvre. Plus d’un tiers des sénateurs avaient même voulu invalider cette initiative. Pour faire bonne mesure, la Petite Chambre a recouru à un trucage minable pour empêcher que le vote sur cette initiative puisse avoir lieu durant l’année électorale 2015: il a suspendu son vote final. Ainsi, même cinq années après l’acceptation de l’initiative, aucun criminel étranger supplémentaire ne sera expulsé de Suisse.

Blanchiment d’argent : contrôles maniaques à la suite de pressions étrangères
Le Conseil national et le Conseil des Etats ont approuvé contre la volonté de l’UDC les recommandations du "Groupe d’action financière" (GAFI) visant à durcir les prescriptions contre le blanchiment. Les divergences ont été réglées en procédure accélérée entre les deux chambres durant cette même session alors que les standards GAFI sont contestés par de larges milieux. Ce projet introduit de nouveaux obstacles bureaucratiques comme l’inscription obligatoire des actions au porteur ainsi que des devoirs particuliers de diligence imposés aux négociants en dehors du secteur financier pour les importants versements en espèces (plus de 100 000 francs).

Contribution sans condition à la Croatie
Sans attendre la moindre contrepartie de l’UE, le Conseil des Etats a approuvé comme le Conseil national une contribution de cohésion en faveur de la Croatie. L’UDC a demandé en vain de suspendre ce versement de 45 millions de francs dans la perspective des négociations avec l’UE. Jusqu’ici, la Suisse a payé environ 1,25 milliard de francs à la suite de l’adhésion de 12 nouveaux Etats à l’UE. Ce montant a passé à 1,3 milliard avec la contribution pour la Croatie. Le groupe parlementaire UDC a été le seul à s’opposer à ce versement.

​Positif

Seul point réjouissant: refus de la nuisible initiative pour un impôt sur les successions
Comme le Conseil des Etats avant lui, le Conseil national recommande au souverain suisse de rejeter la nuisible initiative de la gauche "Imposer les successions de plusieurs millions pour financer l’AVS (réforme de la fiscalité successorale)". Cette initiative porte atteinte à la souveraineté fiscale des cantons et, surtout, menace les nombreuses PME appartenant à des familles qui investissent souvent la totalité de leur fortune dans l’entreprise. Le passage de l’entreprise à la génération suivante en serait fortement entravé, voire carrément empêché. Cette initiative sera soumise au peuple suisse en juin 2015. L’UDC se battra de toutes ses forces dans la campagne de votation pour empêcher le succès de ce projet extrêmement dommageable.

partager l’article
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
01.07.2020, de Michaël Buffat
Fin mai, le parlement britannique a voté sa nouvelle loi migratoire qui prévoit la fin de la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
30.06.2020
L'UDC salue l'ouverture, par son conseiller fédéral Ueli Maurer, de négociations avec la Grande-Bretagne en vue de... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
19.06.2020
Les passages de plus en plus nombreux vers le service civil de personnes astreintes au service militaire... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Armée

La sécurité de la population.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord