Participer
Article

Ne pas verser le bébé avec l’eau du bain – NON à l’initiative Minder!

Les salaires totalement exagérés et les bonus délirants que s’offrent certains "managers" d’entreprises dérangent la paix du travail. Mais ces excès empêchent aussi une discussion sereine sur la…

Les salaires totalement exagérés et les bonus délirants que s’offrent certains « managers » d’entreprises dérangent la paix du travail. Mais ces excès empêchent aussi une discussion sereine sur la révision du droit des sociétés anonymes. L’initiative populaire fédérale « contre les rémunérations abusives » (initiative Minder) aborde certes un sujet important, mais je m’oppose néanmoins avec conviction à ce projet.

Pourquoi? Parce que la jalousie et l’envie sont mauvaises conseillères lorsqu’il s’agit d’organiser la cohabitation et la collaboration dans notre société. Le Parlement fédéral s’en est heureusement aperçu et propose une alternative efficace. Son contreprojet indirect à l’initiative Minder renonce à des régulations excessives et restrictions de la liberté d’action des propriétaires, donc des actionnaires. A l’inverse, la mise sous tutelle et la lourde bureaucratie engendrées par l’initiative ne constituent certainement pas un bon moyen pour régler ce problème.

Effet boomerang contre l’économie suisse

En acceptant cette initiative, la Suisse subirait un autogoal économique. Pourquoi? Le droit suisse des sociétés anonymes deviendrait le plus rigide du monde. Les groupes internationaux et autres entreprises cotés en bourse, qui ont leur siège en Suisse, peuvent facilement se déplacer (y compris les nombreux emplois qui en dépendent) dans un pays étranger pour éviter des immixtions et restrictions excessives. Les petites et moyennes entreprises (PME) en pâtiraient également parce que la bonne collaboration entre les sociétés concernées par l’initiative et les PME ne fonctionnerait plus. Bref, la place économique suisse souffrirait gravement de cette réforme.

Prendre rapidement au collet les abuseurs

Un non à l’initiative Minder ouvre la voie à l’application rapide du contreprojet. Conformément à l’agenda politique, le texte adopté par les Chambres fédérales entrerait automatiquement en vigueur le 1er janvier 2014. Rappelons que le Parlement a approuvé ce projet à l’unanimité moins une voix. L’application de l’initiative populaire, en revanche, exigerait encore de longs travaux parlementaires pour que la parole soit enfin suivie d’actes. Abstenons-nous donc de jeter le bébé avec l’eau du bain et disons avec conviction NON à l’initiative « contre les rémunérations abusives » et OUI à la meilleure solution proposée par le Parlement.

 

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller aux Etats (TG)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
06.03.2020
Une fois de plus le Conseil fédéral distribue à l'étranger des millions de francs gagnés par la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
24.02.2020
L'UDC Suisse apprend avec inquiétude que le nombre de personnes malades, voire décédées à cause d'une infection... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Agriculture

Pour une production indigène.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord