Participer
Article

Non à l’étatisation des enfants

Enlever le plus rapidement possible les enfants à leurs parents pour les éduquer et les former dans des institutions étatiques: voilà l’intention principale du nouvel article constitutionnel sur…

Enlever le plus rapidement possible les enfants à leurs parents pour les éduquer et les former dans des institutions étatiques: voilà l’intention principale du nouvel article constitutionnel sur la politique familiale dont le peuple et les cantons devront décider le 3 mars 2013. Ce projet égalitariste provoque l’étatisation des enfants et des familles tout en déclenchant des dépenses par milliards.

L’ordonnance totalement absurde sur la garde des enfants que le Conseil fédéral voulait nous imposer est encore dans toutes les mémoires: les grands-parents, tantes et marraines auraient eu besoin d’une autorisation de l’Etat pour garder les enfants de leur propre famille! Face aux résistances massives du public, le gouvernement a fini par retirer cette absurdité.

L’autorité politique veut tout commander

Mais le nouvel article constitutionnel sur la politique familiale est du même tonneau. La Confédération veut s’arroger des compétences dans presque tous les domaines de la vie familiale. Les autorités et les politiques décideront à l’avenir de ce qui est bon et juste pour les familles. Des crèches et autres institutions de garde des enfants devront être offertes sur tout le territoire de la Confédération indépendamment des besoins réels. Cet article ouvre aussi la voie au congé de paternité et à l’imposition d’« horaires de travail conformes aux besoins des familles ».

Tout cela coûtera des milliards aux contribuables suisses. C’est précisément cette extension sans borne de l’Etat social qui a conduit plusieurs Etats de la zone euro dans la misère économique. Les offres privées de garde des enfants seront mis à l’écart. L’objectif est clair: tous les enfants doivent être gardés dans des institutions publiques, que cela plaise aux familles ou non. Ainsi, les enfants pourront être éduqués et formés dès leur plus jeune âge selon le « concept pédagogique » de l’Etat.

L’éducation étatisée – un vaste champ d’expérimentation

Cette éducation étatisée est aussi censée servir à l’intégration d’enfants provenant de cultures lointaines ou de couches sociales faiblement instruites. Du coup, les jardins d’enfants deviendront un champ d’expérimentation national pour tous les théoriciens de l’éducation et de l’enseignement. Avons-nous besoin de cela? Cet article constitutionnel est justifié par la nécessité de « concilier la famille et l’activité professionnelle » et par la baisse du taux de natalité en Suisse. Une argumentation pour le moins inquiétante. L’histoire récente nous apprend que des programmes publics d’encouragement des naissances faisaient partie des interventions typiques des Etats totalitaires. Ces mesures n’ont certainement pas leur place dans un pays libre et démocratique comme la Suisse. Ici, la famille responsable est à la base d’une organisation de la société qui a fait ses preuves. Nul besoin d’un Etat qui décide quelles formes familiales doivent être soutenues et lesquelles non.

 

partager l’article
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
01.07.2020, de Michaël Buffat
Fin mai, le parlement britannique a voté sa nouvelle loi migratoire qui prévoit la fin de la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
30.06.2020
L'UDC salue l'ouverture, par son conseiller fédéral Ueli Maurer, de négociations avec la Grande-Bretagne en vue de... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
19.06.2020
Les passages de plus en plus nombreux vers le service civil de personnes astreintes au service militaire... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord