Participer
Article

Non au financement des avortements!

Les primes des caisses maladie ne cessent d’augmenter chaque année. L’assurance maladie couvre toujours plus de prestations qui n’ont rien à voir avec l’assurance de base obligatoire. Le but de…

Les primes des caisses maladie ne cessent d’augmenter chaque année. L’assurance maladie couvre toujours plus de prestations qui n’ont rien à voir avec l’assurance de base obligatoire. Le but de l’initiative populaire „Financer l’avortement est une affaire privée » est d’épurer le catalogue de prestations de l’assurance maladie.

Comment se fait-il que l’interruption de grossesse soit financée par l’assurance maladie et donc par nous autres qui en payons les primes? L’avortement n’est pas une maladie! Si nous voulons stopper la hausse constante des primes, il faut impérativement rayer les prestations inutiles de l’assurance maladie, comme le financement de l’avortement. Ceci nécessite une initiative populaire. La prise en charge des coûts en cas de viol ainsi que dans les cas où la vie de la mère est sérieusement mise en danger doit en revanche continuer à être couverte par l’assurance de base.

Lorsque le Conseil fédéral ne fait rien …
Je ne comprends vraiment pas que le Conseil fédéral ne raye pas toutes les prestations inutiles du catalogue des prestations de base de l’assurance maladie obligatoire, ce malgré la hausse constante des coûts de la santé et la crise économique. Parmi ces prestations figure indubitablement le financement de l’avortement.

Je me suis déjà engagé au Conseil national, notamment avec une motion présentée le 10 juin 2009, afin que l’interruption de grossesse soit rayée du catalogue de prestations de l’assurance maladie obligatoire. Cette motion a été signée en quelques minutes par les 32 collègues du parti. Elle a également suscité un large écho dans le grand public et j’ai reçu de nombreux appels et lettres, tandis que j’ai eu le plaisir de lire de nombreuses lettres de lecteurs publiées dans la presse à propos de ma motion. Le 26 août 2009, j’ai toutefois dû enregistrer une réponse négative du Conseil fédéral, réponse qui ne m’a pas du tout satisfait en raison de sa superficialité et qui n’a pas non plus tenu compte de l’intérêt public pour cette thématique.

… c’est le peuple qui doit agir!
En tant qu’UDC, j’ai l’habitude de faire ce qu’il faut faire lorsque d’autres ne bougent pas. Et si le Conseil fédéral ne fait rien, alors c’est le peuple qui doit prendre les choses en main. C’est la raison pour laquelle j’ai lancé à la fin janvier de cette année, en compagnie de personnes qui partagent les mêmes idées, l’initiative populaire „Financer l’avortement est une affaire privée ».

L’initiative populaire vise quatre objectifs principaux:

 

  1. Décharger l’assurance maladie obligatoire des prestations douteuses: Les avortements ne sont pas une maladie et les coûts qui y sont liés doivent donc être rayés de la liste des prestations de l’assurance obligatoire.
  2. Renforcer la responsabilité individuelle des assurés: Celui qui considère pour lui-même la possibilité d’un avortement peut conclure une assurance complémentaire ou en payer directement les coûts.
  3. Renforcer la liberté des individus: Personne ne doit être obligé de cofinancer les avortements des autres via les primes maladie qu’il paie.
  4. Renforcer les droits des parents: Les jeunes de moins de 16 ans ne peuvent plus avorter sans que leurs parents ne le sachent.

 

Un autre objectif primordial de l’initiative populaire est d’informer les citoyennes et les citoyens de notre pays qu’ils participent notamment au financement des avortements avec leurs primes maladie. Beaucoup en sont étonnés et n’approuvent pas cette manière de faire. Le peuple doit donc avoir la possibilité de décider s’il veut ou non continuer à financer les avortements avec ses primes maladie.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (SZ)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
04.05.2020
Avec l'ouverture aujourd'hui de la session parlementaire extraordinaire, le Conseil fédéral doit lever le droit d'urgence. Parallèlement,... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
19.04.2020
La pandémie du coronavirus fait progresser la pauvreté en Suisse. Le confinement pousse des milliers de personnes... lire plus
éditorial
partager l’article
15.04.2020, de Céline Amaudruz
Le Conseil fédéral a été amené à prendre des mesures d’urgence pour limiter la propagation du Covid... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord