Participer
Communiqué de presse

Affaire Solongo: tout est mensonge

Des semaines durant, le journal "SonntagsBlick" a utilisé l’affaire de la requérante d’asile Chinbat Solongo pour monter les esprits contre la loi sur l’asile qui sera soumise au peuple en…

(UDC) Des semaines durant, le journal « SonntagsBlick » a utilisé l’affaire de la requérante d’asile Chinbat Solongo pour monter les esprits contre la loi sur l’asile qui sera soumise au peuple en septembre prochain. Depuis aujourd’hui au plus tard, nous savons que ce journal s’est laissé abuser par les adversaires de cette loi. Car toute l’histoire de cette prétendue Mongole mineure est pure mensonge. Toutes les données concernant cette personne ont été inventées dans l’unique but d’obtenir frauduleusement l’asile en Suisse. Cette affaire est exemplaire des abus dont fait l’objet le droit d’asile suisse et de la nécessité de la nouvelle loi.

Chinbat Solongo a été amenée en Suisse par une organisation de passeurs à l’âge de 14 ans avec sa sœur, pouvait-on lire dans le « SonntagsBlick ». Elle a ensuite déposé une demande d’asile qui a été refusée par les autorités. Des semaines durant, le journal dominical a mené campagne contre les autorités d’asile pour monter les esprits contre la nouvelle loi. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR), l’émission « Club » de la Télévision suisse alémanique et les Eglises se sont également saisies de cette thématique, si bien que les autorités d’asile, en l’occurrence celles du canton des Grisons, essuyaient un feu quasi permanent de critiques. Mais le château de cartes s’est effondré aujourd’hui

Les autorités grisonnes ont en effet annoncé aujourd’hui que Chinbat Solongo n’est pas du tout une orpheline et qu’elle n’a pas 17 ans, mais 21 ans et demi aujourd’hui. Elle n’est pas venue en Suisse avec sa sœur, mais avec une personne dont elle n’est pas parente. Mensonge aussi l’affirmation selon laquelle elle n’a pas de proche dans son pays et qu’elle n’entretenait aucun contact avec celui-ci. Elle a en effet envoyé de l’argent à une femme en Mongolie qui s’est avérée être sa mère. Et pour compléter ce tissu de mensonges, cette requérante d’asile ne s’appelle pas Chinbat Solongo, mais Solongo Bold. Bref, elle n’est pas une réfugiée, elle n’a fait que mentir et elle n’a pas coopéré avec les autorités. L’unique décision correcte dans cette situation est une expulsion immédiate.

Il s’agit donc encore une fois d’un clair cas d’abus du droit d’asile. Grâce à la nouvelle loi sur l’asile, les personnes arrivant sans papier, dissimulant leur véritable identité et refusant de coopérer avec les autorités se verront très rapidement signifier une non-entrée en matière. Ainsi, les autorités pourront trancher avant que ces individus puissent vivre illégitimement en Suisse pendant plusieurs années aux frais des contribuables. L’affaire Solongo est donc exemplaire et elle est un argument de plus en faveur de la nouvelle loi sur l’asile. Car cette loi permet de mieux combattre les abus et de préserver ainsi la tradition humanitaire de la Suisse.

Berne, 7 juillet 2006

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
15.08.2019
La Confédération annonce une fois de plus une baisse du nombre de demandes d'asile. Pure propagande, car... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
02.07.2019
La révision de la loi sur la radio et la télévision (LRTV) a été approuvée d'extrême justesse... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
29.05.2019
Le Conseil fédéral a approuvé un concept permettant l'accueil direct de grands groupes de réfugiés. L'UDC s'oppose... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Armée

La sécurité de la population.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord

Êtes-vous prêt à vos engager pour une Suisse sûre et libre ?

Participe - garantir le succès des élections

Engage-toi avec nous:

Je donne mon temps pour une Suisse libre et sûre