Participer
Communiqué de presse

Aujourd’hui la confiscation, demain l’expropriation

Le Conseil fédéral a approuvé aujourd’hui une ordonnance qui permet à la Confédération et aux cantons de réquisitionner, donc de confisquer des installations de protection civile des communes pour "la maîtrise de situations d’urgence en matière d’asile".

Le Conseil fédéral a approuvé aujourd’hui une ordonnance qui permet à la Confédération et aux cantons de réquisitionner, donc de confisquer des installations de protection civile des communes pour "la maîtrise de situations d’urgence en matière d’asile". L’étape suivante interviendra le 5 juin 2016 s’il en va selon les intentions du Conseil fédéral. La révision de la loi sur l’asile qui sera alors soumise au peuple donne à la Confédération la possibilité d’exproprier des biens fonciers de particuliers et de communes pour la réalisation de centres d’asile fédéraux. L’UDC rejette avec détermination des atteintes aussi massives au droit de la propriété. L’unique raison en est l’incapacité des autorités compétentes d’exécuter correctement les lois en vigueur et de renvoyer des requérants d’asile dont la demande a été refusée.

Dans le but de restructurer le secteur de l’asile, la procédure d’autorisation normale des constructions et installations de la Confédération sera remplacée par une procédure de planification centralisée et assortie de la possibilité d’exproprier des citoyennes et des citoyens ou des communes. L’Etat peut ainsi installer des centres d’accueil durables. Une atteinte aussi massive aux droits de la propriété et aux règles de la démocratie pour un tel usage est proprement intolérable. On ne connaît en Suisse pareils instruments d’expropriation que lorsque des intérêts supérieurs sont en jeu, par exemple quand il s’agit de constructions militaires servant à la sécurité nationale. On ne peut en aucun cas admettre que des citoyens et communes suisses soient contraints de céder leurs biens fonciers et privés de leurs droits démocratiques dans le domaine de l’asile. L’ordonnance approuvée aujourd’hui par le Conseil fédéral est le signe avant-coureur d’un développement politique extrêmement inquiétant.

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
18.04.2019
La bien-pensance arrogante de la gauche se moque de l'Etat de droit : la majorité socialo-écologiste, qui... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
11.04.2019
Le Conseil fédéral veut imposer dès le 1er mai prochain son "Agenda Intégration Suisse". L'UDC s'oppose à... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
10.04.2019
Le Tribunal de Strasbourg empêche l'expulsion d'un violeur. Il est proprement inacceptable aux yeux de l'UDC que... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord