Participer
Communiqué de presse

Ce spectacle indigne confirme les craintes de l’UDC

La Commission de politique extérieure du Conseil national (CPE-CN) avait l’intention, avec son audition publique sur l’accord-cadre institutionnel Suisse-UE, d’éclairer les conséquences concrètes de cette convention. La manifestation a dégénéré en farce : le débat a été étouffée d’emblée; le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis n’avait pas été invité et la majorité des six experts présents étaient acquis à l’accord-cadre.

Cette audition n’a pas permis de répondre aux questions essentielles concernant l’accord-cadre, à savoir les conséquences de la reprise automatique par la Suisse de droit UE et l’application en Suisse de la directive UE sur la citoyenneté européenne. L’argument selon lequel l’UE réglerait finalement en sa faveur les éventuels litiges via la Cour de justice UE et que le tribunal arbitral ne pourrait de fait trancher définitivement aucune question touchant au droit européen n’a pas été invalidé. La majorité des experts a raté l’occasion d’ouvrir une discussion critique sur le rattachement institutionnel à l’UE. Manifestement, ces personnes accordaient une plus grande importance aux diktats prononcés par la juridiction UE qu’à la protection de la souveraineté helvétique.

Se contentant de relayer fidèlement les positions de l’association economiesuisse, la présidente de la CPE-CN, la conseillère nationale Elisabeth Schneider-Schneiter (PDC), n’avait d’ailleurs nullement l’intention d’éclaircir cette thématique. Il s’agissait bien plus pour elle de provoquer un semblant de discussion pour pouvoir prétendre par la suite que l’accord-cadre a été largement débattu.

Ce procédé opaque et indigne d’une commission du Conseil national confirme les craintes de l’UDC : le but est encore et toujours de cacher que l’accord-cadre minerait l’autodétermination de la Suisse et provoquerait des problèmes massifs au niveau de l’immigration dans notre système social, de l’expulsion d’étrangers criminels et de la naturalisation.

L’UDC est la seule force politique qui continue d’affirmer que le rattachement institutionnel à l’UE signifierait la fin de notre propre processus législatif, de notre jurisprudence et, partant, de notre indépendance. Ce ne seraient plus les citoyens suisses ou leurs parlementaires élus qui décideraient de nos lois et de nos règles, mais cette compétence serait transmise aux politiciens, juges et fonctionnaires de Bruxelles. Accepter les exigences de Bruxelles, équivaudrait à transférer notre droit de vote à Bruxelles.

plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
08.10.2019
Le Conseil national a débattu de l’initiative populaire «Pour une immigration modérée» lors de la session d’automne.... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
26.09.2019
L'UDC est consternée devant la décision du Conseil des Etats de refuser l'initiative "Oui à l'interdiction de... lire plus
éditorial
partager l’article
25.09.2019, de Albert Rösti
Tous les partis sauf l'UDC ont refusé aujourd'hui au Conseil national que la Suisse gère de manière... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord

Êtes-vous prêt à vos engager pour une Suisse sûre et libre ?

Participe - garantir le succès des élections

Engage-toi avec nous:

Je donne mon temps pour une Suisse libre et sûre