Participer
Communiqué de presse

Chaos dans la politique d’asile : agir enfin plutôt que de faire des promesses en l’air

Une fois de plus, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a discuté hier avec les cantons de ce qu’on pourrait faire à l’avenir pour remédier à la gabegie actuelle dans le domaine de l’asile…

Une fois de plus, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a discuté hier avec les cantons de ce qu’on pourrait faire à l’avenir pour remédier à la gabegie actuelle dans le domaine de l’asile. Au lieu de prendre enfin les choses en main, on tergiverse une fois de plus sur des concepts utopiques, qui verront le jour dans le meilleur des cas dans quelques années. Ces propositions ne font en outre qu’administrer les problèmes, et ce, alors que les chiffres de l’asile atteignent des records. Comment la Confédération assumera-t-elle la responsabilité de 6’000 places centrales alors qu’elle n’a aujourd’hui déjà plus la maîtrise de la situation et est absolument dépassée ? Le chemin permettant de résoudre les graves problèmes dans le domaine de l’asile ne passe que par une nette diminution de l’attrait de la Suisse, via des procédures considérablement plus courtes et une action cohérente contre les requérants criminels et récalcitrants. Cela requiert toutefois une volonté politique. Volonté qui fait encore défaut chez les responsables au niveau fédéral.

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga devient de plus en plus une simple ministre des effets d’annonce, qui n’a aucune emprise sur les défis actuels à surmonter par son département. Hier encore, on a formulé de pompeuses promesses sur la manière dont les problèmes de l’asile pourraient être résolus dans l’avenir, un jour ou l’autre. Ces propositions avaient déjà été annoncées auparavant et n’ont rien de nouveau. Actuellement, les effectifs et les coûts de l’asile sont de plus en plus incontrôlables et atteignent des sommets, l’attrait de la Suisse pour les passeurs et les profiteurs de l’asile reste intact et les requérants d’asile criminels commettent des méfaits avec un aplomb croissant. Avec 28’631 requérants d’asile (+27% !) les effectifs ont atteint une ampleur inédite depuis la guerre des Balkans il y a dix ans, alors même qu’aucun conflit ne se déroule dans l’environnement immédiat de la Suisse. Cela montre que la Suisse est bien trop attractive en comparaison internationale et qu’elle attire fortement des personnes qui n’ont aucun droit à bénéficier de l’asile.

Une gestion de la situation actuelle qui génère des coûts de plus en plus élevés, ne sert les intérêts de personne. Les centres évoqués par la conseillère fédérale Simonetta Sommargua ne seront disponibles que dans quelques années, dans le meilleur des cas. Ils ne serviront à rien si les procédures ne peuvent être accélérées. Le problème réside aujourd’hui dans l’application du droit d’asile et dans l’absence de volonté politique d’agir de manière cohérente. La majorité de centre-gauche au Parlement a ainsi rejeté, dans le cadre du plan de réforme du système de l’asile dont les délibérations viennent de se conclure, des revendications importantes de l’UDC, notamment la réduction de la procédure à travers une restriction des possibilités de recours, la réduction de l’attrait de l’admission provisoire ou l’introduction de centres fermés pour les requérants d’asile récalcitrants. L’UDC exige que les paroles soient désormais suivies d’actes concrets.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
29.05.2019
Le Conseil fédéral a approuvé un concept permettant l'accueil direct de grands groupes de réfugiés. L'UDC s'oppose... lire plus
éditorial
partager l’article
06.05.2019, de Thomas Matter
L'immigration incontrôlée en Suisse pose de plus en plus de problèmes. Il reste aux Suissesses et aux... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
02.05.2019
Dans le projet de nouvelle orientation de la coopération au développement présenté aujourd'hui, l'UDC salue en particulier... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Agriculture

Pour une production indigène.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord