Participer
Communiqué de presse

Communiqué de presse du Comité interpartis contre l’étatisation des enfants

Le Comité interpartis contre l’étatisation des enfants a présenté aujourd’hui aux médias et au public ses arguments contre l’introduction d’un nouvel article constitutionnel sur la politique…

Non à l’étatisation des enfants – non au nouvel article sur la famille!

Le Comité interpartis contre l’étatisation des enfants a présenté aujourd’hui aux médias et au public ses arguments contre l’introduction d’un nouvel article constitutionnel sur la politique familiale. Une fois de plus, on fait des promesses à la population suisse en dissimulant intentionnellement les conséquences réelles de cette modification constitutionnelle. Le Conseil fédéral insinue qu’il existe de tels dysfonctionnements en matière de garde des enfants qu’il faut donner à la Confédération un instrument de pouvoir lui permettant d’imposer aux cantons ses conceptions de la politique familiale si l’autorité fédérale estime que les cantons ne mettent pas en place une offre suffisante pour la garde extrafamiliale des enfants.

Dans les faits, il s’agit d’un transfert de compétences des cantons à la Confédération, donc d’une atteinte au fédéralisme, et d’une étatisation de la garde des enfants et de la famille. Les intervenants du comité interpartis ont fait la preuve qu’il n’existe pas de lacune notable au niveau suisse et que les familles bénéficient aujourd’hui déjà de nombreuses mesures de soutien et d’allègement. Constat de Filippo Leutenegger: « L’article sur la famille déclenche des revendications énormes à l’égard de l’Etat et mine l’épine dorsale de la famille, la responsabilité individuelle et le volontariat. »

Mais l’aspect le plus grave de ce projet n’est pas son inutilité, ce sont les conséquences de cette intervention déplacée de la Confédération: les efforts actuels des cantons, des communes et des milieux privés seront annihilés. Les structures diversifiées et adaptées aux besoins locaux devront être dans une large mesure abandonnées pour faire place à des offres uniformes et centralisées. Cette intervention de l’Etat coûtera, selon les estimations, entre 4 et 12 milliards de francs, sans compter les investissements d’un montant inconnu dans des nouvelles infrastructures. Voilà les conséquences de cette transformation d’une politique familiale raisonnable en une économie planifiée. Et ces charges supplémentaires devront être assumées par les cantons et les communes, donc par les contribuables.

Le Comité interpartis contre l’étatisation des enfants recommande donc à toutes les Suissesses et à tous les Suisses de rejeter le 3 mars 2013 le nouvel article constitutionnel sur la politique familiale.

L’argumentaire complet contre le nouvel article sur la famille ainsi que les exposés présentés à la conférence de presse peuvent être consultés sur www.article-famille-non.ch.

 

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
12.11.2018
La Commission de l'économie et des redevances (CER) du Conseil national examine aujourd'hui une révision de la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
21.05.2015
Un Etat libéral n'a pas à modeler d'en haut la société, donc les familles. lire plus
Exposé
partager l’article
18.04.2015, de Guy Parmelin
NON à un nouvel impôt sur le patrimoine hostile aux familles. NON à une initiative qui va... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique financière

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Propriété

Contre l’expropriation, pour la protection de la sphère privée

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Politique de la santé

Qualité grâce à la concurrence

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord