Participer
Communiqué de presse

Déficits semestriels de la BNS: la politique doit enfin intervenir

Les nouveaux déficits par milliards de la Banque nationale suisse (BNS) dans le cadre des résultats semestriels sont la conséquence directe des spéculations hasardeuses sur les devises de l’année…

Les nouveaux déficits par milliards de la Banque nationale suisse (BNS) dans le cadre des résultats semestriels sont la conséquence directe des spéculations hasardeuses sur les devises de l’année passée. Les erreurs commises se répercuteront sur la Confédération et les cantons par l’absence de dividendes. En clair, les contribuables paieront la facture des manquements du directoire de la BNS. Il est grand temps d’intervenir dans le champ d’activité de la BNS et d’imposer une limite à l’endettement.

L’UDC a réagi durant le premier semestre 2011 déjà aux achats spéculatifs et inefficaces de devises étrangères par la direction de la BNS, actions qui ont généré des pertes énormes en 2010 et jusqu’au milieu de cette année. Le groupe UDC a déposé deux motions au Parlement fédéral pour s’attaquer à ces problèmes:

La motion 11.3057 « Banque nationale. Revoir les règles applicables à ses activités » charge le Conseil fédéral d’adapter le cadre légal de la BNS de manière à garantir à celle-ci l’indépendance nécessaire pour assumer sa tâche-clé (stabilité des prix, approvisionnement monétaire) tout en lui imposant de la discipline par des règles claires et nettes dans d’autres secteurs comme, par exemple, l’achat de devises.

La motion 11.3540 « Banque nationale suisse. Introduire un plafond d’endettement » invite le Conseil fédéral à modifier la loi sur la Banque nationale (LBNS) de la manière suivante:

  • la quote-part des fonds propres et des réserves monétaires doit se monter à au moins 40% de la somme du bilan;
  • dans l’article 46 LBNS, la compétence du directoire doit être modifiée afin que les réserves d’or actuellement disponibles ne soient pas encore réduites.
  • comme dans les banques commerciales, il faut introduire des mesures de protection et une procédure d’assainissement en cas de suspicion fondée concernant des pertes d’exercices antérieurs qui n’ont pas encore pu être déduites du bénéfices, de surendettement ou de problèmes de liquidités.

Les provisions et les fonds propres de la BNS représentent encore à peine 11% de la somme du bilan. Il y a cinq ans, ce taux était encore de 50%. C’est dire qu’il est grand temps que la politique intervienne.

plus sur le thème
Consultation
partager l’article
05.08.2019
Le Conseil fédéral a été chargé par le biais de la motion 15.3416 de la conseillère nationale... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
26.07.2019
Par son jugement de ce jour le Tribunal fédéral contraint les banques suisses de fournir des données... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Armée

La sécurité de la population.

Agriculture

Pour une production indigène.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord