Participer
Communiqué de presse

Financer des crÈches avec des caisses vides?

Le Conseil fédéral veut investir 60 millions de francs supplémentaires dans l’accueil extra-familial des enfants. Conclusion: les crèches d’enfants subventionnées par la Confédération constituent…

(UDC) Le Conseil fédéral veut investir 60 millions de francs supplémentaires dans l’accueil extra-familial des enfants. Conclusion: les crèches d’enfants subventionnées par la Confédération constituent le cas normal, alors que les femmes qui se vouent à leur famille deviennent l’exception. La Confédération continue donc de donner des faux signaux. Ce n’est pas la tâche de l’Etat d’encourager des crèches, encore moins quand ses caisses sont vides.

Cela fait quatre ans déjà que la Confédération dépense des millions de francs d’argent des contribuables pour encourager de nouvelles crèches d’enfants. Aujourd’hui, elle demande 60 millions supplémentaires pour poursuivre cette campagne. Quand l’Etat donne des impulsions, c’est toujours quand il n’y a pas de marché. Car si la demande et la pression politique étaient assez grandes, des crèches seraient rapidement crées en suffisance et la première tranche de ce crédit ne serait certainement pas restée inutilisée. Or, aujourd’hui on crée surtout des crèches d’enfants quand on peut se servir facilement dans la caisse de la Confédération et non pas quand il y a un besoin effectif.

Pour l’UDC, l’action du Conseil fédéral part dans la mauvaise direction. Des crèches d’enfants doivent être créées quand la demande est assez grande pour que les principaux concernés, c’est-à-dire les parents et éventuellement les communes, prennent l’initiative. Ils sont les mieux placés pour définir le nombre de places nécessaires et la forme de l’accueil la plus adaptée.

Plus l’Etat intervient, moins il y a de projets privés. Cette nouvelle tendance de créer des crèches d’enfants financées par l’Etat a déclenché une vague de nouvelles prescriptions légales et contraintes administratives: les mamans de jour doivent tout à coup posséder un diplôme, les grand-mères doivent demander une autorisation pour garder leurs petits-enfants et se soumettre à un entretien d’évaluation et les enfants ne peuvent être gardés que dans un environnement « pédagogiquement de valeur ». Une fois de plus, la responsabilité individuelle et la vie de famille sont mises à l’écart.

Le conseiller fédéral Pascal Couchepin serait bien conseillé de donner la priorité au financement des œuvres sociales et à l’abaissement des primes d’assurance-maladie au lieu de se chercher constamment de nouveaux champs d’activité pour détourner l’attention des problèmes vraiment graves. L’UDC rejettera en tout cas au parlement ce crédit d’engagement de 60 millions de francs

Berne, 16 novembre 2005

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
12.11.2019
Durant la session d'hiver à venir, le Parlement fédéral examinera le projet dudit milliard pour la cohésion... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
06.11.2019
La décision du Conseil fédéral de maintenir à 1% le taux d'intérêt minimal dans la prévoyance professionnelle... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
01.11.2019
Réuni aujourd'hui à Glattfelden (ZH), le comité de l'UDC Suisse a décidé de soutenir un éventuel référendum... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Armée

La sécurité de la population.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord