Participer
Communiqué de presse

Initiative de mise en œuvre: décision antidémocratique du Conseil fédéral

L’UDC prend connaissance avec étonnement de l’argumentation absurde avancée par Conseil fédéral pour justifier une invalidation partielle de l’initiative de mise en œuvre. Le gouvernement confirme en effet que l’initiative ne viole ni le principe du non-refoulement, ni d’autres dispositions du droit international public. En recourant à une argumentation constitutionnelle abstruse, il adopte finalement la position selon laquelle le droit international impératif ne peut pas être défini plus concrètement. En agissant de la sorte, le Conseil fédéral affaiblit d’une part une initiative aboutie et, d’autre part, entame massivement les compétences du constituant, donc du peuple et des cantons. L’obstruction contre l’expulsion des étrangers criminels devient toujours plus perfide et plus dangereuse.

L’UDC prend connaissance avec étonnement de l’argumentation absurde avancée par Conseil fédéral pour justifier une invalidation partielle de l’initiative de mise en œuvre. Le gouvernement confirme en effet que l’initiative ne viole ni le principe du non-refoulement, ni d’autres dispositions du droit international public. En recourant à une argumentation constitutionnelle abstruse, il adopte finalement la position selon laquelle le droit international impératif ne peut pas être défini plus concrètement. En agissant de la sorte, le Conseil fédéral affaiblit d’une part une initiative aboutie et, d’autre part, entame massivement les compétences du constituant, donc du peuple et des cantons. L’obstruction contre l’expulsion des étrangers criminels devient toujours plus perfide et plus dangereuse.

Fort de cette argumentation, le Conseil fédéral devrait en fait déclarer partiellement ou totalement invalides certains éléments de la Constitution fédérale en vigueur. En effet, dans tous les domaines où la Constitution touche au droit international impératif, il serait, selon le gouvernement, interdit de procéder à des définitions concrètes. Ce raisonnement affecterait précisément le principe du non-refoulement réglé à l’art. 25 de la Constitution fédérale. Par son argumentation, le Conseil fédéral s’érige de manière dangereuse en constituant, une compétence qui ne lui revient absolument pas. Il semble qu’il veuille à l’avenir décider lui-même ce qu’il faut entendre par droit international public contraignant pour ensuite placer à bien plaire un droit international sans légitimation démocratique, donc un droit formulé par n’importe quels experts, constitutionnalistes ou juges individuels, au-dessus du droit suisse. Ce procédé est extrêmement dangereux pour la démocratie directe et l’Etat de droit.

Une fois de plus, le Conseil fédéral se livre à des jeux de force internationalistes sur le dos de la population. Et une fois de plus la volonté des citoyennes et des citoyens, qui veulent expulser systématiquement les étrangers criminels, est méprisée et écartée par des acrobaties juridiques. Ce comportement est indigne et profondément antidémocratique.

Enfin, notons que la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga tait soigneusement dans toutes ses déclarations d’aujourd’hui qu’elle a reçu le mandat de la Commission des institutions politiques du Conseil national d’appliquer l’initiative sur le renvoi conformément au contenu de l’initiative de mise en œuvre.

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
16.05.2019
L'UDC se voit confirmée dans sa position par les rapports complémentaires demandés par la ministre de la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
15.05.2019
Le Conseil fédéral tente dans la précipitation d'atténuer les graves problèmes que posent la libre circulation des... lire plus
éditorial
partager l’article
15.05.2019, de Jean-Luc Addor
L’allégation que la directive européenne sur les armes autorise des dérogations est une imposture. La vérité est... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord