Participer
Communiqué de presse

L’argent dépensé à l’étranger commence à manquer dans le pays

Réuni en séance à Bad Ragaz, le groupe UDC des Chambres fédérales a discuté du financement du réseau ferroviaire à grande vitesse. Il manque des milliards pour réaliser les NLFA, les divers projets…

(UDC) Réuni en séance à Bad Ragaz, le groupe UDC des Chambres fédérales a discuté du financement du réseau ferroviaire à grande vitesse. Il manque des milliards pour réaliser les NLFA, les divers projets de lignes à grande vitesse et tous les raccordements plus au moins utiles au réseau ferroviaire européen à grande vitesse. L’argent que le Conseil fédéral préfère dépenser à l’étranger – versement au fonds de cohésion de l’UE, engagements de l’armée à l’étranger – manque aujourd’hui cruellement en Suisse.

Avec le développement qu’ils connaissent aujourd’hui, les transports publics ne parviennent plus à moyen terme à financer leurs frais d’exploitation et d’entretien. Les NLFA coûteront beaucoup plus cher aux contribuables que cela avait été prévu à l’origine. Des douzaines de projets ferroviaires ne peuvent pas être réalisés faute d’argent. Il faut aussi se demander si le réseau ferroviaire suisse supporterait effectivement des lignes à grande vitesse supplémentaires. Aujourd’hui déjà, il devient difficile de trouver des créneaux pour les trains de marchandises, notamment aussi en raison du nombre élevé de trains à grande vitesse.

Parallèlement, le Conseil fédéral mène une politique qui défavorise les transports individuels. L’artère principale du trafic routier suisse, à savoir l’autoroute A1 entre Berne et Zurich, se présente aujourd’hui à peu près sous la même forme qu’il y a 40 ans (4 voies) alors que le trafic a explosé. En 2005, la population zurichoise attend toujours un contournement de la plus grande ville de Suisse par le sud. Cette année aussi des milliers de chauffeurs de poids lourds devront passer la nuit sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute A2. L’autorité multiplie les sanctions et mesures chicanières pour compliquer la vie des automobilistes et chauffeurs professionnels. Pourtant, la politique de transfert des transports de la route au rail est un échec patent.

L’UDC constate que la politique suisse des transports a échoué. Elle demande donc une réorientation de cette politique. Pour commencer, le Conseil fédéral doit présenter une vue d’ensemble des transports publics. Jusque là, l’UDC s’opposera au financement des projets FinTP.

Le coût et le mode de financement des NLFA ne correspondent plus du tout au projet qui avait été soumis au peuple. Il paraît dès lors indispensable, aux yeux de l’UDC, d’organiser une nouvelle votation populaire sur l’extension et le financement des projets des transports publics.

Bad Ragaz, 18 février 2005

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
24.09.2019
conférence de presse "Lutte contre les bouchons, les mesures chicanières et la hausse des redevances sur la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
03.09.2019
Réuni pour préparer la session parlementaire d'automne qui s'ouvre la semaine prochaine, le groupe UDC s'est prononcé... lire plus
éditorial
partager l’article
22.08.2019, de Christian Imark
Le projet de loi sur le CO2, que la commission de l'environnement du Conseil des Etats a... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord