Participer
Communiqué de presse

Le Conseil des états se moque des intérÊts de la Suisse

Réuni en session spéciale, le Conseil des Etats a approuvé aujourd’hui l’extension de la libre circulation des personnes à la Roumanie et à la Bulgarie alors que le litige fiscal avec l’UE…

(UDC) Réuni en session spéciale, le Conseil des Etats a approuvé aujourd’hui l’extension de la libre circulation des personnes à la Roumanie et à la Bulgarie alors que le litige fiscal avec l’UE persiste et que Bruxelles adresse des exigences inadmissibles à la Suisse. En agissant de la sorte, la Petite Chambre s’est moquée des intérêts de la Suisse. L’UDC combattra par référendum cette acceptation sans condition de l’extension de la libre circulation, même si elle fait partie d’un paquet global.

La poursuite de la libre circulation des personnes et son extension sont deux questions différentes qui exigent aussi deux réponses différentes. Le peuple doit donc pouvoir répondre séparément à chacune des questions. Il s’agit là d’un élément central de notre système politique.

En suivant la proposition de sa Commission de politique extérieure (CPE-CE), donc en fusionnant les deux projets, le Conseil des Etats a violé le principe de l’unité de la matière. Ce procédé demandé par la gauche méprise les intérêts des citoyens. Dans une attitude d’obéissance anticipée par rapport à l’UE, le Conseil des Etats accepte sans condition les exigences de Bruxelles alors que les nouveaux accords n’apportent aucun bénéfice réel à la Suisse.

La souveraineté fiscale de la Suisse doit être reconnue sans condition par l’UE. Bruxelles doit s’y engager par écrit, de manière contraignante et irrévocable avant que la Suisse ne négocie de nouveaux accords.

Il est irresponsable d’approuver l’extension de la libre circulation des personnes à la Roumanie et à la Bulgarie avant que le litige fiscal avec l’UE ne soit réglé. La forte position de la Suisse dans ces négociations, qui permettrait à notre pays d’obtenir de réelles contreparties, s’en trouve notablement affaiblie. Or, ce minage de la position de la Suisse par rapport à l’UE ne peut pas être accepté.

La fusion des deux projets est antidémocratique et prive le peuple du droit de se prononcer de manière différenciée sur ces deux questions. De plus, cette manipulation de bas étage contraint l’UDC de lancer le référendum contre le paquet global de la libre circulation des personnes. Si les deux projets sont séparés, l’UDC ne combattra que l’extension de la libre circulation des personnes à la Roumanie et la Bulgarie, mais soutiendra en majorité la poursuite de la libre circulation avec les pays actuels.

Berne, 28 avril 2008

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
21.01.2020
Dans le contexte du pacte de l'ONU pour les migrations, l'UDC exige que le Conseil fédéral soit... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
13.01.2020
Selon divers comptes rendus de la presse, le président turc Recep Tayyip Erdogan a prononcé lors d'une... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
18.12.2019
L'accord de Schengen et avec lui le principe UE des frontières ouvertes ont apporté à la Suisse... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Agriculture

Pour une production indigène.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord