Participer
Communiqué de presse

Le Conseil fédéral menace la sécurité du pays

L’UDC a du mal à comprendre que le Conseil fédéral ose maintenir contre la volonté du parlement un plafond de dépenses de 4,7 milliards de francs pour la défense nationale. Cette décision apparaît…

L’UDC a du mal à comprendre que le Conseil fédéral ose maintenir contre la volonté du parlement un plafond de dépenses de 4,7 milliards de francs pour la défense nationale. Cette décision apparaît dans une procédure de consultation ouverte aujourd’hui. Il est évident aux yeux de l’UDC qu’une défense nationale crédible exige au moins 5 milliards de francs. Ce montant a été confirmé à plusieurs reprises tant par le Conseil national que par le Conseil des Etats. Le Conseil fédéral doit enfin mettre fin à son entêtement et prendre un engagement clair et net en faveur de la sécurité de la Suisse.

Depuis 1990, les dépenses annuelles pour la défense nationale sont tombées de plus de 6 milliards de francs à environ 4,4 milliards (-20%). Pendant cette même période, les dépenses fédérales globales ont plus que doublé. Alors que dans l’aide internationale au développement, la Suisse se montre extrêmement généreuse, elle rechigne à payer le prix de sa sécurité. S’il en va selon les dernières idées du gouvernement, la Suisse devrait dépenser presque autant pour l’aide au développement que pour sa sécurité (plus de 4 milliards de francs selon la réponse du Conseil fédéral aux recommandations du conseil des droits de l’homme de l’ONU de fin février 2013).

Un plafond de dépenses de 5 milliards de francs tel qu’il a été approuvé par le Parlement dans le cadre du rapport 2010 sur l’armée est absolument nécessaire pour garantir une défense nationale crédible. Cette armée doit comprendre au moins 100 000 soldats et elle doit remplacer les vieux avions de combat Tiger. Il est inadmissible et dangereux pour la Suisse que le Conseil fédéral refuse d’appliquer l’arrêté fédéral concernant le rapport 2010 sur l’armée et d’accorder à l’armée les moyens dont elle a besoin.

C’est une évidence: la sécurité est un facteur central de l’attractivité internationale de la Suisse et elle correspond à un besoin élémentaire de sa population. L’UDC se battra dans cette procédure de consultation pour une armée de milice crédible. Un pas dans cette direction sera d’opposer un non massif à l’initiative pour la suppression des obligations militaires qui sera soumise au peuple le 22 septembre prochain.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Exposé
partager l’article
03.04.2020
L’épidémie de Coronavirus et ses conséquences n’étaient initialement pas bien connues. Il est aujourd’hui clair que le... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
31.03.2020
Le coronavirus est extrêmement contagieux, mais il est en premier lieu dangereux pour les personnes âgées et... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Agriculture

Pour une production indigène.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Armée

La sécurité de la population.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord