Participer
Communiqué de presse

Le Conseil fédéral procure encore plus d’argent à l’industrie sociale de la gauche

Le Conseil fédéral a décidé de tripler lesdits forfaits d’intégration pour les requérants d’asile et de dépenser 132 millions de francs de plus par an à ce titre. Mais ce n’est pas tout: le gouvernement veut aussi augmenter massivement l’indemnisation des frais supplémentaires causés par le suivi de requérants d’asile mineurs non accompagnés. Comme de coutume, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga noie sous des flots d’argent des problèmes qu’elle ne veut pas résoudre.

Le forfait d’intégration que la Confédération verse aux cantons sert théoriquement à soutenir l’intégration professionnelle et l’apprentissage d’une langue nationale de personnes admises provisoirement, de réfugiés reconnus ainsi que de personnes ayant un reçu un droit de séjour parce qu’elles ont besoin de protection. En triplant d’un seul coup le forfait d’intégration, donc en le portant de 6000 à 18 000 francs par personne, la conseillère fédérale Sommaruga espère acheter l’adhésion des cantons et des communes à sa politique.

Les personnes admises provisoirement deviennent ainsi dans la pratique des réfugiés reconnus, ce que l’UDC craignait depuis longtemps. Conformément à leur statut, ces personnes devraient pourtant immédiatement quitter la Suisse lorsque la situation dans leur pays s’améliore.

Le fait est que plus de 80% des requérants d’asile et personnes admises provisoirement ne travaillent pas et continuent de vivre plus au moins régulièrement de l’aide sociale, et cela même dix ou vingt ans après leur arrivée en Suisse. D’ailleurs pourquoi devraient-ils faire l’effort de travailler? L’aide sociale est si généreusement mesurée qu’il ne vaut pas la peine de chercher un emploi.

Qui plus est, les dizaines de milliers d’emplois, qui seraient nécessaires pour occuper des requérants d’asile généralement sans formation, n’existent pas en Suisse. Un régime de salaires minimaux et des conventions collectives de travail interdisent aujourd’hui la création de « jobs à 1000 francs » en grand nombre.

Au lieu d’investir utilement ces 132 millions de francs dans la réinsertion professionnelle des chômeurs de plus de 50 ans, le Conseil fédéral préfère gaspiller cet argent dans d’inutiles programmes d’intégration. Quand ce gouvernement prétendument dominé par la droite taillera-t-il enfin dans les dépenses d’une industrie du social complètement inefficace?

La facture devra comme toujours être payée par les contribuables. Mais il ne faut pas qu’ils s’en rendent compte. Les communes qui se plaignent ou les citoyennes et citoyens du canton de Berne, qui ont récemment refusé un crédit de 105 millions pour une solution de luxe en faveur des requérants d’asile, sont écartés moyennant un arrêté fédéral simple.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
08.06.2018
Une accélération de la procédure d'asile serait certes bienvenue. Mais ce ne sont pas les "bonnes personnes"... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
29.05.2018
L'Etat ne doit pas dépenser plus d'argent qu'il en encaisse. Fidèle à ce principe, le groupe parlementaire... lire plus
Journal du parti
partager l’article
22.05.2018, de Adrian Amstutz
Aujourd’hui, la Confédération paie aux cantons, en sus de tous les autres coûts pour chaque réfugié reconnu... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Religions

S’engager pour nos valeurs

Politique de l'énergie

Pour un approvisionnement énergétique sûr et avantageux

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Politique agricole

Pour une production indigène

Politique du sport

Bon pour le corps et l’esprit

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord