Participer
Communiqué de presse

Le Conseil fédéral veut exproprier les citoyens

L’UDC est consternée par la méfiance que le gouvernement manifeste de plus en plus ouvertement face aux citoyennes et aux citoyens. Appliquant les recommandations révisées du Groupe d’action financière (GAFI), le projet de loi adopté aujourd’hui par le gouvernement restreint l’utilisation d’argent comptant en Suisse et réunit les conditions permettant à l’Etat de mettre la main sur la fortune des citoyennes et des citoyens. Cette politique est méprisable et l’UDC s’y oppose avec détermination.

L’UDC est consternée par la méfiance que le gouvernement manifeste de plus en plus ouvertement face aux citoyennes et aux citoyens. Appliquant les recommandations révisées du Groupe d’action financière (GAFI), le projet de loi adopté aujourd’hui par le gouvernement restreint l’utilisation d’argent comptant en Suisse et réunit les conditions permettant à l’Etat de mettre la main sur la fortune des citoyennes et des citoyens. Cette politique est méprisable et l’UDC s’y oppose avec détermination.

Le projet GAFI vise à limiter l’utilisation d’argent comptant qui est pourtant un moyen de paiement officiel et légal. Des paiements de plus de 100 000 francs devront à l’avenir obligatoirement passer par un intermédiaire financier. Le but de cette obligation de recourir aux banques et de restreindre l’utilisation d’argent comptant est évident: surveiller les transactions financières des citoyens. Le pas suivant sera la mainmise sur ces fonds lorsque l’Etat se trouvera en difficulté pour une raison ou pour une autre. On ne se souvient que trop bien de ce genre d’événement dans l’UE. Comme certains pays voisins ont déjà fortement restreint les paiements au comptant, la limite de 100 000 francs sera sans doute bientôt rendue "euro-compatible", c’est-à-dire abaissée à quelques milliers de francs. L’UDC se battra de toutes ces forces contre un Etat fouineur, contre la mise sous tutelle des citoyens et la suppression de la sphère privée.

Encore plus de bureaucratie
La limitation du trafic d’argent comptant, mais aussi les obligations d’annoncer prévues dans le secteur des actions affaibliront l’économie suisse face à une concurrence étrangère de plus en plus dure. Les obligations d’annoncer et les restrictions concernant les actions au porteur alourdiront la bureaucratie, notamment pour les PME.

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
06.11.2019
La décision du Conseil fédéral de maintenir à 1% le taux d'intérêt minimal dans la prévoyance professionnelle... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
01.11.2019
Réuni aujourd'hui à Glattfelden (ZH), le comité de l'UDC Suisse a décidé de soutenir un éventuel référendum... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
31.10.2019
L'UDC Suisse est consternée de voir le Conseil fédéral accepter sciemment de graves inconvénients politiques, économiques et... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Armée

La sécurité de la population.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord