Participer
Communiqué de presse

Le Conseil national se moque de l’initiative contre l’immigration de masse

Malgré l’acceptation de l’initiative contre l’immigration de masse par le peuple et les cantons, le Conseil national a décidé de maintenir le droit au regroupement familial pour les personnes admises provisoirement.

Malgré l’acceptation de l’initiative contre l’immigration de masse par le peuple et les cantons, le Conseil national a décidé de maintenir le droit au regroupement familial pour les personnes admises provisoirement. Il a donc refusé de renforcer les critères d’immigration même pour les immigrants qui n’ont pas d’autorisation de séjour en Suisse. Cette attitude est clairement en opposition avec la volonté du peuple et aussi avec la promesse faite durant la campagne de votation de règlementer l’immigration.

En acceptant l’initiative contre l’immigration de masse le 9 février 2014, le souverain helvétique s’est prononcé pour une gestion de l’immigration et en faveur de critères plus sévères concernant le regroupement familial. Durant la campagne de votation, même les partis du centre et l’économie ont admis la nécessité de restreindre le regroupement familial en provenance de pays tiers. Même en cas de refus de l’initiative, ont déclaré ces milieux, il faudrait restreindre l’immigration provenant de pays tiers, et plus particulièrement le regroupement familial. Or, voilà que le Conseil national ne veut même pas réduire cette possibilité pour les personnes sans autorisation de séjour et dont la demande d’asile a été refusée!

La Grande Chambre a en effet refusé aujourd’hui par 104 voix contre 75 et 2 abstentions une initiative parlementaire du groupe UDC qui visait à supprimer le regroupement familial pour les personnes accueillies provisoirement. Rappelons que des personnes admises provisoirement sont sous le coup d’une décision d’expulsion de Suisse, mais l’exécution de celle-ci est considérée comme impossible, inadmissible ou intolérable. Ces personnes doivent donc quitter la Suisse dès que c’est possible. Or, à côté de la gauche, les Vert’libéraux, le PBD et le PDC se sont prononcés unanimement pour le maintien du regroupement familial. Et cela bien que ce point important de la nouvelle disposition constitutionnelle sur l’immigration aurait pu être appliqué sans aucun conflit avec l’accord de libre circulation des personnes ou la Convention européenne des droits de l’homme.

Le nombre de personnes admises provisoirement, soit 24’227 personnes actuellement, ne cesse d’augmenter depuis quelques années et représente aujourd’hui plus de la moitié des personnes impliquées le processus d’asile. C’est dire que cette décision de la majorité du centre et de gauche du Conseil national est injustifiable et diamétralement opposée au nouvel article constitutionnel.

En plus du regroupement familial, il faudrait également revoir la disposition sur l’admission provisoire. Il n’est pas acceptable qu’une personne, dont la demande d’asile a été refusée, ne peut être renvoyée dans son pays, par exemple "parce qu’elle ne dispose plus de ressources en cas de retour dans sa patrie", comme ce fut le cas précisément aujourd’hui dans une affaire exemplaire.

plus sur le thème
éditorial
partager l’article
25.09.2019, de Albert Rösti
Tous les partis sauf l'UDC ont refusé aujourd'hui au Conseil national que la Suisse gère de manière... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
10.09.2019
La Suisse compte actuellement déjà 8,5 millions d'habitants. Durant les 11 ans écoulés, la population de notre... lire plus
Journal du parti
partager l’article
09.09.2019
Depuis l’introduction de la libre circulation des personnes, nous n’avons plus été en mesure de décider par... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Armée

La sécurité de la population.

Agriculture

Pour une production indigène.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord