Participer
Communiqué de presse

Le gouvernement de gauche de Bâle-Ville se moque de l’Etat de droit

La bien-pensance arrogante de la gauche se moque de l’Etat de droit : la majorité socialo-écologiste, qui compose le gouvernement de Bâle-Ville, refuse d’expulser un requérant d’asile afghan alors qu’un jugement du Tribunal administratif fédéral l’exige.

La manière dont la majorité socialo-écologiste du gouvernement du canton de Bâle-Ville se comporte dans l’affaire d’un requérant d’asile afghan débouté par la justice est un authentique scandale : l’exécutif bâlois viole le droit fédéral, ignore un jugement du Tribunal administratif fédéral et impose ses propres règles. On ne fait pas mieux dans le genre république bananière.

Il s’agit concrètement d’un Afghan qui, comme rapporté par le quotidien bâlois « Basler Zeitung », a déposé une demande d’asile en Suisse après avoir essuyé un refus de la part des autorités autrichiennes. Il a prétendu être mineur alors que l’autorité de migration autrichienne l’avait déjà enregistré comme majeur. Une analyse des os de la main effectuée en Suisse est également arrivée à la conclusion que cette personne est majeure. Le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) a refusé sa demande d’asile et ordonné son renvoi en Autriche conformément aux dispositions de l’accord de Dublin sur le pays du premier accueil. Le Tribunal administratif fédéral a confirmé cette décision.

La Confédération doit intervenir à Bâle
Manifestement la majorité socialo-écologiste, qui contrôle le gouvernement cantonal de Bâle-Ville, ignore les principes et les procédures de l’Etat de droit. Elle se moque du droit d’asile en vigueur et des jugements de tribunaux, préférant suivre une pétition sans aucun effet contraignant du Grand Conseil bâlois pour refuser l’expulsion de cet Afghan. Face à un comportement aussi scandaleux et irrespectueux du droit d’un gouvernement cantonal, ce ne sera plus qu’une question de temps pour que l’on assiste également dans le domaine de l’environnement à des décisions aussi autoritaires pour imposer en parfaite illégalité des « mesures d’urgence de protection du climat » comme le souhaitent les tenants de l’hystérie climatique actuelle.

L’UDC invite la Confédération à ne pas tolérer cette action solitaire de l’exécutif bâlois et de contraindre celui-ci, en recourant aux moyens constitutionnels dont elle dispose, à exécuter la décision de renvoi de cet Afghan. Ce serait également un signal fort donné à des cantons comme ceux de Neuchâtel, de Vaud et de Genève qui depuis plusieurs années déjà refusent d’exécuter des renvois sous le couvert d’une prétendue compétence humanitaire.

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
10.09.2019
La Suisse compte actuellement déjà 8,5 millions d'habitants. Durant les 11 ans écoulés, la population de notre... lire plus
Journal du parti
partager l’article
09.09.2019
Depuis l’introduction de la libre circulation des personnes, nous n’avons plus été en mesure de décider par... lire plus
Journal du parti
partager l’article
09.09.2019
Compte tenu de leur part à la population totale, les migrants affichent un taux de criminalité et... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord