Participer
Communiqué de presse

Le groupe UDC exige le renvoi systématique des étrangers criminels

Le résultat de la votation du peuple et des cantons était pourtant clair: les étrangers criminels ont perdu leur droit de séjour en Suisse et doivent donc quitter le pays. Comme l’avait craint l’UDC, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, le conseiller aux Etats Müller et tout le reste de la classe politique ont grossièrement menti au peuple suisse dans le seul but d’obtenir le refus de l’initiative de mise en œuvre. Au lieu des 4000 renvois que ces milieux avaient annoncés, on constate qu’aujourd’hui un étranger criminel sur deux est protégé par la clause de protection des délinquants que la majorité du Parlement a introduite dans la législation. Un exemple: dans 13 condamnations sur 16 pour actes sexuels avec des enfants, les délinquants ont pu rester en Suisse. Le seuil pénal a été volontairement placé très bas pour permettre aux tribunaux de renoncer à une mesure de renvoi. Cela ne peut pas continuer ainsi. Le groupe UDC a donc décidé d’apporter son soutien à l’initiative parlementaire du conseiller national UDC Gregor Rutz qui demande la suppression de la clause de protection des délinquants.

Il faut enfin que les étrangers ayant commis des crimes graves soient systématiquement expulsés de Suisse. Ce principe doit aussi s’appliquer aux délinquants condamnés originaires de l’UE: il n’est plus tolérable que les autorités judiciaires se servent du prétexte de l’accord de libre circulation des personnes pour éviter le renvoi de ces individus. Pour apporter enfin une solution à ce problème lancinant, le groupe UDC demande une discussion urgente avec la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, responsable de ce dossier.

Lors de sa séance d’aujourd’hui, l’UDC a également examiné la révision du droit des sociétés anonymes et il a refusé le contreprojet indirect à l’initiative populaire sur la responsabilité des entreprises. Une législation imposant une responsabilité civile mondiale pour des prétendues violations des droits de l’homme et atteintes à l’environnement ainsi que l’inversion du fardeau de la preuve va beaucoup trop loin et nuirait massivement à l’économie suisse. Le groupe UDC s’oppose aussi clairement à l’introduction de quotas féminins dans le droit des sociétés anonymes. Il s’agit là une fois de plus d’une tentative de mise sous tutelle de l’économie par l’Etat. Les entreprises doivent pouvoir choisir les personnes les plus compétentes et les plus adaptées à l’équipe dirigeante, et cela indépendamment du sexe. Le groupe UDC rejettera toute la révision du droit des sociétés anonymes au cas où un de ces deux points reste dans le projet.

Stopper la manie de la règlementation – « one in one out »
L’UDC veut stopper la nuisible surrèglementation qui sévit dans notre pays. C’est à l’unanimité que son groupe parlementaire a décidé de soutenir une initiative parlementaire du conseiller national UDC Hans-Ueli Vogt. Le Conseil national a déjà approuvé cette intervention qui vise à obliger le Conseil fédéral à présenter avec chaque nouveau projet de loi une autre proposition apportant un allègement législatif au moins aussi important. Le but est de protéger les particuliers et les entreprises contre des contraintes bureaucratiques et des charges financières imposées par l’Etat. Ce procédé a déjà été appliqué avec succès à l’étranger. L’UDC espère que le Conseil des Etats suivra la Grande Chambre.

Droit de recours des communes contre des décisions de l’autorité de protection des enfants et des adultes
Le groupe UDC soutient aussi l’initiative cantonale de Schaffhouse qui entend donner aux communes un droit de recours contre des décisions de l’autorité de protection des enfants et des adultes. Il arrive en effet fréquemment que des personnes âgées soient placées contre leur volonté dans des homes par l’autorité compétente ou encore que des enfants soient enlevés à leurs parents alors que ceux-ci ne peuvent pas se défendre contre la suppression de leur autorité parentale et contre le placement de leurs enfants dans une autre famille. Mis à part la question fondamentale touchant au bien-être de l’enfant, ces pratiques peuvent aussi provoquer des charges considérables pour les communes. Le groupe UDC reprend donc à son compte les propositions de l’initiative cantonale schaffhousoise.

Combattre les abus dans les prestations complémentaires (PC)
Le groupe UDC soutient à l’unanimité la motion de la CSS-CN pour la lutte contre la perception abusive de prestations complémentaires. L’objectif prioritaire de la motion est de permettre aux autorités de vérifier si des bénéficiaires de PC possèdent des fortunes non déclarées à l’étranger. Depuis 2007, le coût des PC a passé de 3,2 milliards par an à plus de 5 milliards de francs. Il est donc urgent, de l’avis de l’UDC, de prendre des mesures pour atténuer cette hausse des charges. Une action efficace contre les abus, afin que seuls des rentiers effectivement dans le besoin touchent les PC, en fait certainement partie.

plus sur le thème
éditorial
partager l’article
11.10.2018, de Gregor Rutz
Les adversaires de l'initiative pour l'autodétermination répètent comme moulins à prière que la Suisse deviendrait un partenaire... lire plus
Consultation
partager l’article
11.10.2018
L'AVS est la plus importante institution sociale de notre pays. L'objectif de l'UDC est donc de garantir... lire plus
éditorial
partager l’article
10.10.2018, de Franz Grüter
Notre démocratie directe garantit la sécurité du droit. Le monde entier nous envie cet avantage. Il ne... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Politique agricole

Pour une production indigène

Politique financière

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Propriété

Contre l’expropriation, pour la protection de la sphère privée

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord