Participer
Communiqué de presse

Le minage du secret bancaire suisse se poursuit de plus belle

(UDC) Après avoir déjà levé le secret bancaire suisse dans un acte irresponsable le 13 mars dernier, le Conseil fédéral continue de s’aplatir devant l’étranger et d’abandonner cet important…

(UDC) Après avoir déjà levé le secret bancaire suisse dans un acte irresponsable le 13 mars dernier, le Conseil fédéral continue de s’aplatir devant l’étranger et d’abandonner cet important instrument de notre Etat de droit. Dans son habituelle attitude d’obéissance anticipée, le gouvernement a en effet décidé d’étendre l’entraide judiciaire à la soustraction fiscale. Ce choix affaiblit une fois de plus la Suisse dans la guerre économique, qu’elle subit actuellement, et porte atteinte à la sphère privée de nombreux clients des banques.

Au début de cette année, le ministre des finances Hans-Rudolf Merz qualifiait encore de non négociable le secret protégeant les clients des banques suisses, ajoutant que le Conseil fédéral défendrait ce principe avec véhémence. Il s’avère aujourd’hui qu’il s’agissait là encore de vaines promesses. Sans aucune nécessité, le Conseil fédéral poursuit son travail de sape du secret bancaire et de l’Etat de droit suisses. En se précipitant avant même l’ouverture de négociations concrètes, le gouvernement a donné un signal de faiblesse à l’étranger et compromis sa position dans les futures tractations.

Le Conseil fédéral ignore manifestement les principes stratégiques élémentaires qui consistent à défendre vigoureusement sa propre position et à ne céder du terrain que si la partie adverse en fait autant (on donne et un prend). Dans la crise financière actuelle, le procédé du Conseil fédéral est particulièrement néfaste: en négociant d’abord des traités d’Etat pour adapter ensuite la législation nationale, le gouvernement porte une atteinte inadmissible à notre Etat de droit. La Suisse ne cesse d’abandonner des avantages économiques et n’encourage certainement pas de nouveaux clients à placer leurs fonds dans des banques helvétiques.

L’UDC refuse de rester les bras croisés devant cet affaiblissement constant de la Suisse et de son économie. Elle examine actuellement des interventions parlementaires aptes à mettre fin aux agissements d’un gouvernement qui se couche devant l’étranger et qui cède par obéissance anticipée à toutes les pressions.

Berne, 29 mai 2009

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
07.04.2020
Le groupe parlementaire UDC constate que les mesures prises pour protéger la population contre le coronavirus ont... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
06.03.2020
Une fois de plus le Conseil fédéral distribue à l'étranger des millions de francs gagnés par la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
18.02.2020
Le Forum PME tire la sonnette d'alarme: la compétitivité de l'industrie suisse s'est massivement détériorée ces dernières... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Agriculture

Pour une production indigène.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord