Participer
Communiqué de presse

Le parlement refuse d’appliquer l’initiative sur le renvoi – au tour du peuple de jouer avec l’initiative de mise en œuvre

Le Conseil national a refusé aujourd’hui d’appliquer l’initiative sur le renvoi des étrangers criminels environ 4 ans et demi après son acceptation par le peuple et les cantons.

Le Conseil national a refusé aujourd’hui d’appliquer l’initiative sur le renvoi des étrangers criminels environ 4 ans et demi après son acceptation par le peuple et les cantons. Le PDC et le PLR s’étant distancés du compromis qu’ils avaient soutenu en première lecture, il ne reste que la voie de l’initiative de mise en œuvre. Elle permettra au souverain de prendre les choses en main l’année prochaine pour garantir l’application de sa décision de 2010.

Le Conseil national s’est rallié aujourd’hui au projet inapte du Conseil des Etats qui se base sur le contreprojet à l’initiative sur le renvoi que le peuple et les cantons avaient pourtant clairement rejeté en 2010. L’introduction d’une dite clause de rigueur permet d’empêcher toutes les expulsions. Dans le meilleur des cas, elle prolonge le mauvais système actuel. Aujourd’hui, seuls quelque 500 étrangers criminels sont renvoyés chaque année dans leur pays d’origine. Le peuple et les cantons voulaient corriger cette situation en acceptant l’initiative sur le renvoi qui rend une expulsion obligatoire en cas de délit grave. La Suisse pourrait ainsi renvoyer jusqu’à 18 000 délinquants étrangers par an.

Le Conseil national s’était jusqu’ici mis d’accord sur une solution de compromis basé sur l’initiative de mise en œuvre lancée par l’UDC. Le PDC et le PLR ont fini par s’incliner et ont rejoint le camp de la gauche qui refuse de respecter la volonté populaire. Ils soutiennent ainsi une justice qui cajole les malfaiteurs étrangers et ils se moquent des victimes des crimes.

Le peuple votera sur l’initiative de mise en œuvre

Grâce à l’initiative UDC de mise en œuvre, le peuple pourra tout de même garantir l’expulsion des étrangers criminels. Ce texte est immédiatement et directement applicable:

  1. les auteurs de délits graves (comme par. ex., meurtre, brigandage, viol, etc.) doivent être expulsés indépendamment du fait qu’il s’agisse de récidivistes ou non.
  2. l’expulsion est également prévue pour les délinquants récidivistes qui ont commis des délits compromettant gravement l’ordre et la sécurité publics (par ex., menaces contre les autorités, enlèvement, incendie volontaire, etc.).
partager l’article
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
22.03.2019, de Thomas Aeschi
L'UDC s'engage pour la responsabilité individuelle dans tous les domaines. Le groupe UDC a néanmoins rejeté durant... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Albert Rösti
C’est pire que ce que l’on craignait: incroyable, totalement inadéquat, inutilisable et destructeur. Ces pensées m’ont traversé... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Nadja Pieren
L’accord-cadre avec l’UE ne devrait pas être considéré comme une simple orientation politique prise à distance par... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Politique financière

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Politique sociale

Consolider les institutions sociales – combattre les abus

Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Politique de la santé

Qualité grâce à la concurrence

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord