Participer
Communiqué de presse

Le peuple doit décider de l’accord de Schengen

Le parlement a traité à grande vitesse les accords bilatéraux II, et donc aussi l’important dossier de Dublin/Schengen. Pourquoi cette précipitation? Parce qu’il veut pousser la Suisse dans l’UE…

(UDC) Le parlement a traité à grande vitesse les accords bilatéraux II, et donc aussi l’important dossier de Dublin/Schengen. Pourquoi cette précipitation? Parce qu’il veut pousser la Suisse dans l’UE via l’accord de Schengen. C’est pour cette raison que le Comité d’action suisse contre l’adhésion Schengen/UE lance un référendum. L’accord de Schengen compromet en effet gravement la souveraineté et la sécurité de la Suisse.

L’objectif premier de l’accord de Schengen n’est absolument pas la sécurité, mais le « libre franchissement des frontières ». Il s’agit bien de créer une « Europe sans frontière ». Pour le Conseil fédéral et le parlement, la participation aux accords de Schengen/Dublin est l’étape décisive sur la voie vers l’adhésion à l’UE. Soutenir Schengen/Dublin, c’est diriger la Suisse en droite ligne dans l’UE.

L’accès technique au Système d’information de Schengen (SIS) est sans doute intéressant pour la Suisse. Toutefois, la Suisse peut obtenir cet avantage par d’autres moyens (« Schengen light ») que par l’adhésion à l’accord de Schengen. Si le Conseil fédéral refuse cette option, c’est tout simplement parce qu’il veut entrer dans l’UE.

Dans la pratique, l’adhésion à l’accord de Schengen implique les mesures suivantes aux frontières: suppression des cabines de contrôle sur la bande médiane de la chaussée, démontage des toits recouvrant la chaussée, levée des limitations de vitesse et ouverture des voies routières jusque là fermées pour les besoins des contrôles frontaliers.

En refusant de soumettre au référendum obligatoire ce choix déterminant pour l’avenir de la Suisse, le parlement a non seulement raté une chance, mais il a surtout perdu sa crédibilité. Par des arguments fallacieux, la Berne fédérale tente d’écarter le peuple et les cantons de cette décision. Cette attitude est inacceptable, car l’adhésion ou l’association à l’accord de Schengen oblige la Suisse à reprendre à son compte quelques 500 pages de textes de loi UE. Mais le plus grave, c’est que la Suisse devra aussi appliquer chez elle le développement de cette législation sans avoir le droit de participer à sa conception. Le Comité d’action suisse contre l’adhésion Schengen/UE se battra avec détermination contre ce lâche abandon de la souveraineté et cette atteinte à la sécurité de la Suisse.

Berne, 17. décembre 2004

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
30.06.2020
L'UDC salue l'ouverture, par son conseiller fédéral Ueli Maurer, de négociations avec la Grande-Bretagne en vue de... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
17.06.2020
depuis 1978 et 1996 tombera le 27 septembre 2020. Les adversaires de ce projet, le Groupement pour... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
16.06.2020
Alors que le Conseil fédéral impose des restrictions ruineuses aux arts et métiers, au tourisme et au... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Armée

La sécurité de la population.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord