Participer
Communiqué de presse

Le problÈme Too big to fail n’est pas résolu – les effets sur l’économie ne sont pas analysés

L’UDC est consternée par le procédé du Conseil fédéral qui, moins d’un mois après l’échéance de la procédure de consultation, publie déjà un message concernant la modification de la loi sur les…

L’UDC est consternée par le procédé du Conseil fédéral qui, moins d’un mois après l’échéance de la procédure de consultation, publie déjà un message concernant la modification de la loi sur les banques. Dans ce bref laps de temps il était tout simplement impossible d’analyser sérieusement les réponses substantielles et détaillées données par les milieux consultés et d’en tenir raisonnablement compte. C’est dire que le message n’est pas satisfaisant sur plusieurs points. Les propositions du gouvernement n’excluent pas une garantie de fait de l’Etat pour les grandes banques et le Conseil fédéral ne donne pas d’indication permettant d’apprécier exactement les conséquences pour la place financière suisse et l’économie helvétique en général d’exigences suisses dépassant largement le standard international concernant les fonds propres obligatoires. Il faudra bien que le Parlement comble les lacunes du projet gouvernemental.

De l’avis de l’UDC, les modifications proposées de la loi sur les banques en vue de réduire le risque, que représente la faillite de banques importantes pour tout le système économique, sont insuffisantes et mal réfléchies. On y cherche notamment en vain des mesures concrètes d’organisation transformant les grandes banques en filiales indépendantes les unes des autres (structure de holding) afin de permettre, dans le pire des cas, l’effondrement de certaines parties seulement de la banque sans que toute l’économie nationale ne soit entraînée dans la chute. Voilà la seule manière d’éviter une garantie d’Etat telle qu’elle existe de fait encore aujourd’hui. Toutes les autres mesures réduisent certes le risque, mais elles n’excluent pas une garantie d’Etat pour les grandes banques.

Le message du Conseil fédéral ne donne toujours pas une estimation sérieuse des effets économiques d’une augmentation des fonds propres minimaux imposés aux banques. Il faut en tout cas éviter que les mesures proposées affaiblissent la compétitivité de la place financière et de toute l’économie suisses.

Le Parlement devra perfectionner le projet insuffisant présenté par le Conseil fédéral. Il faudra qu’il prenne le temps nécessaire pour cela afin de mettre finalement en place une législation bien réfléchie et efficace.

Berne, 20 avril 2011

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
21.11.2018, de Franz Grüter
La politique et l’économie, mais aussi les développements sociaux sont toujours plus imprévisibles. Les conséquences pour la... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.11.2018, de Thomas Matter
L’échange automatique de renseignements en matière fiscale (EAR) est appelé à s’étendre à tou­jours plus de pays.... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
07.11.2018
L'UDC demande que la Confédération renonce à augmenter ses dépenses de quelque 850 millions de francs l'an... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Citoyen et l'Etat

Défendre la liberté menacée

Politique des étrangers

Limiter l’immigration

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Politique du sport

Bon pour le corps et l’esprit

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Politique de la santé

Qualité grâce à la concurrence

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord